Hier en début d’après-midi, le Premier Ministre Charles Michel a présenté son bilan devant la Chambre des Représentants. Comme attendu, il s’est félicité de la création de 130 000 emplois supplémentaires depuis le début de son gouvernement. Pourtant, sur la même période, la France, les Pays-Bas, l’Italie, la Suisse, l’Irlande, et la Pologne ont créé proportionellement plus d’emplois que la Belgique.

Un bilan médiocre malgé une conjoncture favorable

Le Gouvernement aurait pu profiter de la conjoncture économique favorable pour redresser la barre budgétaire et renouer avec le plein emploi. À la place, la Belgique fait en effet moitié moins bien que la moyenne des pays de l’Union Européenne en terme de création d’emplois, le coût de la vie a aussi explosé, rognant le pouvoir d’achat des Belges, et le déficit structurel s’aggrave.

Pour le bien du pays, le Gouvernement doit changer de logiciel socio-économique : au lieu de se reposer sur la conjoncture, il faut mener des réformes de structure, au lieu d’un tax shift et des économies de bouts de chandelles, il faut un tax delete et une réduction drastique des dépenses inutiles ou excessives. Le Parti Populaire aura le courage et la détermination nécessaires à la mise en oeuvre de ces réformes.

Share This