En dépit du tax shift, les entreprises belges figurent parmi les plus taxées en Europe. Le Parti Populaire tire la sonnette d’alarme : si nous voulons attirer des entreprises et donc des emplois, il faut ramener l’impôt des sociétés à 15%.

Les entreprises belges sont les deuxièmes les plus taxées en Europe selon la société d’audit fiscal PwC. Le taux de taxation globale en Belgique s’élève à 57,1%. Seule la France, en tête du podium, nous dépasse. Les consultants de PwC ajoutent qu’il est peu probable que la Belgique descende en-dessous du taux de 55% d’ici 2020. Et ce, en dépit du tax shift tant vanté.

Au Pays-Bas, le Premier Ministre Mark Rutte envisage de supprimer la taxe de 15% sur les dividendes des entreprises pour « ne pas finir comme la Belgique ». De l’autre côté de la Manche, les Britanniques envisagent une baisse drastique de la taxation des entreprises pour rester compétitifs après le Brexit. Dans un contexte de compétition fiscale de plus en plus rude, la Belgique ne peut pas garder un niveau de taxation des entreprises aussi élevé.

En Belgique, le PS réintroduit la lutte des classes dans son manifeste pour chasser sur le terrain de l’extrême-gauche en pleine ascension. Le gouvernement de centre-droit joue aux vases communicants avec les recettes fiscales et se plante dans ses prévisions budgétaires. Le Parti Populaire est le seul parti à offrir ce que les entreprises attendent : non pas un tax shift, mais un tax delete ! Le Parti Populaire veut ramener l’impôt des sociétés à 15%.

Share This