Selon le journal Le Soir, 20% des jeunes Bruxellois et 16,4% des jeunes Wallons de 18 à 24 ans ont quitté l’école sans s’intégrer dans le monde du travail. Pour les aider, le Parti Populaire avance une solution qui a fait ses preuves partout ailleurs : l’apprentissage.

Les Britanniques les appellent les Neet (not in education, employment or training). Ils sont jeunes, mais ne suivent pas d’études ou de formation, et n’ont pas d’emploi ni de stage. On compte à peine 9,8% de jeunes dans cette situation en Flandre mais le chiffre atteint 16,4% à Bruxelles et 20% en Wallonie.

Ces chiffres sont alarmants. Les études, la formation et le travail rémunéré contribuent à l’épanouissement des jeunes adultes. Ces étapes leur permettent de devenir autonomes, de se discipliner et de gagner en estime de soi. Pour résoudre le problème des Neet, le Parti Populaire propose d’encourager l’apprentissage.

En quoi consiste l’apprentissage ? C’est un enseignement concret, sur le terrain, encadré par des professionnels, avec un maximum de pratique et un minimum de théorie. Inspirée par le succès du programme chez nos voisins allemands, la Région Wallonne a fait un premier pas timide dans cette direction. Cependant, l’apprentissage n’est pas assez promu auprès des jeunes et des entreprises.

Pour le Parti Populaire, l’apprentissage en entreprise avec enseignement à temps partiel doit être encouragé dès l’âge de 15 ans. L’enseignement supérieur qui combine étude et expérience professionnelle doit également être reconnu et développé.

Share This