logo_PP_TXT_det

 

 

 

 

 

 

LE PARTI POPULAIRE DEMANDE A PAUL MAGNETTE L’INTERDICTION DE LA FOIRE MUSULMANE “MUSLIM EXPO” A CHARLEROI OU DU MOINS L’ECARTEMENT DES PIRES ORATEURS

Mischael Modrikamen, président du Parti Populaire, a écrit au bourgmestre de Charleroi Paul Magnette, pour lui demander d’écarter les deux pires “orateurs” de cette foire musulmane ou à défaut, d’interdire cette manifestation le week-end prochain à Charleroi Expo.

Voici le contenu de la lettre de Mischael Modrikamen à Paul Magnette:

Charleroi accueillera le salon Muslim Expo les 6 et 7 février prochains à Charleroi Expo. La presse, notamment les articles documentés du Vif ou du Peuple ont clairement montré les liens entre les Frères musulmans, organisation récemment classée comme terroriste par le gouvernement de M Cameron ou encore l’Egypte, et l’organisation de cette foire. Les Frères (Ligue des musulmans de Belgique) et les salafistes proches de la mosquée du Cinquantenaire sont donc aux manettes. Ceci pose un premier problème manifeste.

Par ailleurs, certains orateurs décrits par Mme Royen du Vif, dans son article du 17 janvier 2016 dans les termes suivants, y prendront la parole :

« Est également annoncé Abouzaïd El Mokrie El Idrissi, maître-assistant à la faculté de Lettres de l’Université Hassan II de Casablanca. Plusieurs fois député d’El Jadida, il fait partie de l’aile dure du Parti de la Justice et du Développement (Frères musulmans) et a participé à la dernière flottille pour Gaza. Même le Premier ministre Abdelilah Benkirane (PJD) n’apprécie pas ses positions rétrogrades, et il a froissé les berbères marocains. L’homme est présenté par la Muslim Expo comme faisant partie de l’Union internationale des savants musulmans (UISM) présidée par Youssef Al-Qaradaoui, leader intellectuel des Frères musulmans.

Plus inquiétant, dans l’ordre de l’ingérence étrangère, est la venue à Charleroi du député turc d’Istanbul, Metin Külünk (AKP). Le 7 janvier 2015, il avait jeté de l’huile sur le feu, à Verviers, après qu’un déséquilibré turc qui voulait se suicider et menaçait des policiers avec son couteau, ait été abattu. Bavure, légitime défense ? L’enquête verviétoise sur l’affaire Cemil Kaya (du nom de la victime) est en passe d’être clôturée. Descendu sur les lieux, Metin Külünk avait qualifié sans barguigner les faits de “meurtre”, alors que le climat était déjà très tendu (la rédaction locale de La Meuse avait dû être mise sous protection). Que vient faire à Charleroi cet accusateur public ? »

Au delà de la tenue même de cette manifestation qui ne peut qu’interpeller eu égard à la nature même de ses organisateurs, nous ne comprendrions pas que la ville de Charleroi autorise la prise de parole des deux individus précités au moment où en France, le gouvernement socialiste d’Emmanuel Valls vient d’obtenir que trois orateurs qui devaient parler à une manifestation similaire se tenant à Lille, les “Rencontres musulmanes de France”, soient écartés par les organisateurs eux-mêmes. L’un de ces trois “savants” musulmans écarté est le Marocain Abouzaïd al-Mokri El Idrissi, qui doit justement prendre la parole à Charleroi.

En France les demandes d’annulation de cette manifestation lilloise sont venues de droite comme de gauche : Nicolas Dupont-Aignan (DLF) et Laurence Marchand-Taillade (PRG), s’étaient publiquement indignés de l’invitation d’orateurs prêchant la haine à cette réunion et le Ministre de l’Intérieur, M Cazeneuve, a promis une totale vigilance sur les propos qui seront tenus et sur le matériel qui sera vendu dans les stands.

Si les autorités françaises ne peuvent tolérer que de tels orateurs s’expriment, au regard de leur idéologie contraire à nos valeurs démocratiques les plus fondamentales, comment les autorités communales de Charleroi, tout aussi socialistes que leurs homologues, pourraient-elles l’accepter ?

Nous vous invitons donc à obtenir de Muslim Expo, d’écarter ces deux orateurs sulfureux et à défaut, d’utiliser vos pouvoirs de police pour faire interdire une telle manifestation. L’ordre et la sécurité publiques sont en jeu. Par ailleurs, les propos qui y seront tenus par d’autres orateurs, devaient faire l’objet de vigilance et monitoring, de même que la littérature qui y sera distribuée.

Share This