D’après le syndicat de police Sypol.be, un policer sur deux ne sait pas tirer. Alors que l’alerte terroriste est toujours au niveau 3, ce manquement politique compromet la sécurité des citoyens et de nos agents. Le Parti Populaire veut investir davantage de ressources dans l’entraînement et le matériel des policiers.

A Bruxelles, où la menace terroriste est la plus intense, six policiers sur dix ne sont pas assez entraînés. Autre aberration : tandis qu’un particulier doit effectuer dix séances de tir pour maintenir son permis de détenir une arme, un policier n’est tenu d’en effectuer que cinq ! Le portrait des forces de police dressé par le syndicat policier a de quoi inquiéter : vétusté des stands de tir, munitions périmées, cartouches insuffisantes etc.

La police est sous-financée, comme la justice et la défense. Le Parti Populaire veut débloquer plus de moyens pour la sécurité des citoyens et des agents : moins de paperasserie, plus d’entraînements, plus de terrain, avec un matériel adapté. Il y a urgence !

Share This