Le Parti Populaire organise une conférence sur la détention d’armes à feu, ce dimanche, de 15h à 18h,
dans la salle “Les Tilleuls” à Saint‐Symphorien (Mons). Daniel Beets, le Président de l’association de
Défense Active des Amateurs d’Armes (DAAA), et Mischaël Modrikamen, le Président du Parti
Populaire, développeront leurs analyses et propositions puis répondront aux questions des
participants. L’évènement s’adresse à tous : au tireur amateur comme au simple citoyen préoccupé
par sa sécurité.

Pour Mischaël Modrikamen, le sujet est plus que jamais d’actualité : « En 2016, le nombre d’attentats
terroristes a augmenté de 14% partout dans le monde. La situation ne s’est pas améliorée cette année
et la Belgique reste particulièrement exposée. Il est plus que temps de questionner l’efficacité des
politiques de désarmement des citoyens. L’État ne peut pas être partout à la fois pour nous protéger,
au contraire de la menace terroriste qui peut surgir n’importe où et à tout instant. Nous voulons nous
inspirer de l’exemple réussi d’Israël, qui permet aux citoyens de participer à la production de sécurité
sous certaines conditions. »

Un débat européen…

En juin, le Parlement Tchèque faisait un pied de nez à la Commission Européenne en amendant la
constitution du pays pour reconnaître aux civils le droit de porter des armes en cas de menace
terroriste. Le ministre de l’Intérieur Milan Chovanec a justifié cette décision devant les députés
européens en ces termes : « Nous ne voulons pas désarmer nos citoyens au moment où la situation en
Europe empire en matière de sécurité. Montrez‐moi une seule attaque terroriste en Europe perpétrée
par une arme légalement détenue ».

Avec des répercussions en Belgique…

En août, les jeunes libéraux flamands suscitaient l’émoi en lançant sur les réseaux sociaux un sondage
informel sur le port d’arme civil. Après des débats agités, la proposition suggérant que les citoyens “qui
en sont capables puissent disposer d’une arme pour se défendre et protéger leur famille” fut finalement
refusée durant leur congrès annuel. Toutefois, si le contexte sécuritaire ne s’améliore pas, tout indique
que le débat est loin d’être clos.

Le Parti Populaire propose d’assouplir la notion de légitime défense, d’autoriser le port d’armes horsservice
aux professions à risques et aux forces de sécurité (police, armée, gardiens) et de faciliter la
détention d’armes pour les civils, dans un but de défense et moyennant des examens pratiques et
théoriques et une vérification des antécédents judiciaires.

Infos pratiques 

Le dimanche 17 septembre à 15h
Salle de la taverne “Les Tilleuls”
Place de Saint‐Symphorien 4
7030 Saint‐Symphorien (Mons)

Contact

 event@partipopulaire.be
 02/830.30.14

Share This