Ce n’est pas nouveau. En juillet 2009, le gouvernement Van Rompuy organisait une régularisation massive de sans-papiers. C’est le ministre du Budget, de la politique d’asile et des migrations, Melchior Wathelet qui l’avait organisée. Selon le Ciré (Coordination et Initiatives pour les Réfugiés et les Etrangers), qui n’est pas suspect de grossir les chiffres, 50.000 sans papiers auraient été régularisés dans cette campagne “one shot”. Sans-papiers3Les critères de cette régularisation massive étaient simples: être depuis 5 ans en situation illégale en Belgique, avoir un “ancrage social durable” (!) ou alors être depuis 2,5 ans seulement mais avoir un emploi “crédible”. Pour rappel le CDH, auteur de cette régularisation massive, avait refusé à l’époque de mentionner la moindre estimation du nombre d’illégaux régularisés, pour éviter que leur électorat de centre-droit ne se rende compte que le CDH mène de fait une politique irresponsable de gauche. Idem pour le VLD, très gêné, et qui avait fait retirer le mot “circulaire”, de peur que cette régularisation ne paraisse bâclée.

Et bien elle était bâclée, cette régularisation! La preuve, c’est qu’aujourd’hui, un rapport de l’Office des Etrangers nous apprend que 669 criminels incarcérés et condamnés à plus de 5 ans de prison, ont été régularisés dans le paquet! 

A l’époque, la NVA dans l’opposition, avait critiqué cette régularisation qui a contribué à créer l’appel d’air qui nous amène des dizaines de milliers de sans-papiers chaque année et le député Théo Francken avait estimé que 81 criminels avaient été régularisés. Il se trompait! On sait maintenant que c’est 669 criminels dangereux qui ont été régularisés.

Comment est-il possible de ne pas croiser les listes des criminels en prison et des demandeurs de régularisation?

Alkdo Carcaci, député fédéral PP

Alkdo Carcaci, député fédéral PP

Le député fédéral du Parti Populaire, Aldo Carcaci, a posé la question au Secrétaire d’Etat à l’Asile et aux Migrations, Théo Francken (NVA). Il lui a demandé ce qu’il comptait faire à propos des 669 cas problématiques issu des campagnes de régularisation du CDH. Le député Carcaci lui a demandé d’ordonner le retrait du titre de séjour à ces criminels.

Le Ministre Francken a affirmé avoir rompu avec le laxisme du passé et avoir supprimé toute tolérance en matière de criminalité quant à la délivrance du permis de séjour. M. Francken affirme que “son cabinet est occupé pour l’instant à retrouver et revoir les 669 cas un par un pour savoir où ils sont aujourd’hui. Ce travail devrait se terminer en août 2015.”

Dont acte.

C.T.

 

Share This