Communiqué | 21 juin 2012

Les associations de quartiers liégeoises tirent le signal d’alarme. Le salafisme, financé par l’Arabie Saoudite s’étend dans les quartiers populaires de Droixhe et Bressoux, à l’instigation de deux frères qui reviennent d’une formation dans ce pays. Ceux-ci tiennent un discours particulièrement haineux, dans le cadre de leur centre islamique.  

La gangrène islamiste s’étend donc partout et est en train de contaminer nos quartiers, partout en Belgique. Sharia4belgium n’est que la pointe immergée de l’iceberg !

Le PP rappelle qu’il n’y a qu’une solution réaliste et efficace pour enrayer ce mouvement : l’expulsion immédiate des fauteurs de haine, après déchéance de nationalité s’ils l’ont et la dissolution systématique de ces groupes.   

Toute autre mesure moindre ne peut être assimilée qu’à une lâche capitulation de nos responsables politiques actuels. 

Enfin, le Parti Populaire rappelle qu’il avait invité l’ensemble des démocrates, dont les Musulmans intégrés, à participer à sa manifestation de dimanche dernier contre l’intégrisme islamiste. 

Il entendait, par réciprocité, participer à la marche de Molenbeek pour la paix dimanche prochain, organisée par les Musulmans de Molenbeek.

Les organisateurs et, plus surprenant, l’autorité politique locale, donc  M Moureaux, lui ont fait parvenir un refus catégorique en raison du caractère “apolitique” de cette marche et surtout des risques d’incidents si le PP devait y prendre part. Nous verrons donc si les autres partis sont invités à cette marche apolitique.  

Le Parti Populaire regrette qu’un mouvement démocratique ne puisse plus participer à une manifestation dans une commune de Bruxelles, capitale de l’Europe, en raison de risques de troubles et d’agressions sur ses membres. L’Etat de droit est remis en cause, conséquence d’année de laxisme face aux extrémistes.   

Soucieux de préserver la paix publique, le PP ne participera donc pas à cette marche, à regret.

Le PP maintient toutefois le dialogue ouvert avec l’organisateur de cette marche, M Asahour, qui parraît lui animé d’intentions sincères quant au vivre ensemble.   

Share This