Suite à la publication d’une vidéo scandaleuse montrant des bovins maltraités et exécutés sans étourdissement à l’abattoir Verbist d’Izegem, l’association de défense des animaux Gaia demande un renforcement des contrôles. Le Parti Populaire soutient entièrement les mesures demandées.

Gaia demande que chaque abattoir installe des caméras, afin que les procédures d’abattage puissent être évaluées par les autorités compétentes en vue d’apporter des améliorations. Des inspecteurs habilités devraient pouvoir agir partout où des cas de maltraitance sont remarqués. Enfin, l’association demande l’interdiction des objets contondants (bâton et aiguillon électrique) dont se servent les éleveurs pour diriger les bovins. Gaia préconise que cette interdiction soit suivie d’une formation pour aider les éleveurs à s’adapter.

Les Belges se soucient de plus en plus du bien-être animal. Ces dernières années, les initiatives politiques allant dans ce sens se sont multipliées, mais comme le prouve l’affaire Verbist il reste du chemin à parcourir. La prise en compte croissante du bien-être animal est un progrès moral que le Parti Populaire encourage et veut accompagner par des mesures fortes :

Reconnaissons les animaux comme « êtres sensibles » dans le code civil.

Combattons fermement toutes formes de maltraitance, pas seulement dans les abattoirs, mais aussi dans les laboratoires et dans les foyers.

Exigeons l’étiquetage au niveau européen de la viande d’animaux abattus rituellement. Les consommateurs ont le droit de savoir !

Le Parti Populaire fait de la cause animale une priorité.

Share This