Zaventem: pires nuisances en Europe!

Coeur-Europe (www.coeur-europe.be), qui défend les habitants de Bruxelles et de sa périphérie contre le bruit du trafic aérien de Zaventem remet le couvert! Et leur dernier rapport très complet est féroce pour Zaventem… et nos décideurs politiques. Sur 51 aéroports en Europe, Zaventem est celui où les avions survolent le plus d’habitants (!) mais aussi seuls Zaventem et Manchester n’ont rien fait pour réduire le bruit (limitations nocturnes, compensations, taxes au bruit,…). Un benchmarking très révélateur de l’incapacité des ministres qui se succèdent à faire autre chose que de pitoyables effets d’annonce…

Avion2Le rapport de Coeur-Europe décrit chacun des 51 aéroports en détails: plan des pistes, environnement urbain, niveaux de trafic passager et fret, historique de développement, horaires de fonctionnement, nombre de riverains survolés au décollage et à l’atterrissage, cartes des contours de bruit, plans de compensation mis en place, politiques tarifaires. Le constat est sans appel:

A l’exception de Zaventem et Manchester, TOUS les aéroports européens qui survolent de nombreux habitants ont déménagé certaines activités et pris des mesures fortes (création de nouvelles pistes, interdiction des vols de nuit, taxation des avions en fonction des niveaux de bruit, mise en place de compensations financières) pour réduire l’impact de la pollution résultant de leurs activités.

Par ailleurs, les avions au départ des aéroports low cost survolent en moyenne moins de 20.000 habitants sur 10 km et tous les cargos de nuit des hubs de fret survolent moins de 18.,000 habitants, contre plus de 220.000 en moyenne pour Zaventem! Au décollage, Zaventem est LE PIRE AEROPORT pour le nombre d’habitants survolés, par un facteur de 8,4!

Parmi les mesures fortes qu’attend Coeur-Europe sur Bruxelles, citons l’interdiction complète des vols de nuit de 22h à 7h et la délocalisation des activités fret et charter. En particulier, la présence de DHL n’a pas de sens à Zaventem : les avions au départ des autres hubs de fret de nuit survolent 12 à 40 fois moins d’habitants.

Prenons deux exemples proches: Schiphol, près d’Amsterdam, dans le pays le plus densément peuplé d’Europe et Paris-Orly, le “vieil” aéroport de Paris, intégré dans la ville:

Schiphol a mis en en service en 2003 une 6ème piste (Polderbaan) pour réduire le nombre de survolés à 30.000 par décollage et atterrissage. Il existe des quotas sur les slots de nuit et sur le total de bruit. Selon leur catégorie, les avions bruyants sont interdits de décollage de 17h à 7h ou de 22h à 5h. 585 M€ ont été investis pour racheter ou insonoriser plus de 15.000 habitations dès 1983 et les taxes aéroportuaires sont fonction du niveau de bruit des avions.

Paris-Orly survole moins de 40.000 habitants sur 10 km après décollage. Le fret et les vols de nuit ont été interdits dès 1968, six ans avant la mise en service de Paris CDG. Le nombre de mouvements annuels a été plafonné à 250.000 en 1994 puis des restrictions successives de couloirs aériens ont été mises en place en 2003 et 2009. Un grand nombre de maisons ont été insonorisées depuis 1973 et les taxes aéroportuaires sont fonction de l’horaire et du niveau de bruit des avions.

Cela plaide évidemment pour la VRAIE solution, pour Zaventem, que prône le Parti Populaire: la construction d’un nouvel aéroport sur la frontière linguistique (gestion partagée Flandre – Wallonie), à l’Est ou de préférence à l’Ouest de Bruxelles. C’est cher, certes, mais ces “grands travaux” participeraient à une relance du secteur de la construction, gros pourvoyeur de main-d’oeuvre et permettraient de régler ENFIN ce problème qui empoisonne la Belgique. Bravo à Coeur-Europe (www.coeur-europe.be) pour leur combat efficace!

L.R.