Une résolution du PP met en lumière les lacunes du fédéralisme à la Belge

Rififi en commission. Une proposition de résolution du Parti Populaire met en lumière le flou autour des compétences transférées lors de la sixième réforme de l’Etat. Même le ministre semble y perdre son latin !

La proposition de résolution du député du Parti Populaire André-Pierre Puget visant à intégrer l’apprentissage de l’éthylotest dans la formation à la conduite dans le but d’améliorer la sécurité routière a été examinée en commission des travaux publics, de l’action sociale et de la santé.

Le ministre en charge des compétences précitées, Maxime Prévot, tout en reconnaissant la pertinence de la proposition sur le fond, s’est empressé de balayer le texte sur la forme en raison du flou sur la répartition des compétences, entre le fédéral et le régional, de la sécurité routière, entre la matière à maîtriser, l’organisation des examens, les auto-écoles.

Le ministre a reconnu en commission qu’il existait des interprétations divergentes en la matière. Des experts et juristes se pencheront sur la question. Le Mouvement réformateur semblait vouloir défendre la position du député André-Pierre Puget.

La sécurité routière, malheureusement, attendra, conséquence du fédéralisme à la Belge. La proposition de résolution retournera dans l’arriéré de la commission, en attendant un éclaircissement dans la répartition des compétences. Le Parti Populaire rappelle qu’il est favorable au passage au confédéralisme afin de clarifier le paysage institutionnel belge.