Une mosquée pouvant accueillir 500 personnes et agrémentée d’un minaret de 21,8 mètres ( !) est prête à voir le jour à Fléron. Une grande mobilisation populaire est en train de voir le jour contre le projet. Le député wallon du Parti Populaire, André-Pierre Puget, a interrogé le gouvernement : la ministre Eliane Tillieux (PS) a bâclé la réponse avec mépris !

Mosquée-Noor-Ul-Haram-dAnversLes habitants de Fléron ont été choqués par la démesure de l’édifice et n’ont eu que très peu de temps -15 jours- pour intenter des recours. Lors d’une réunion d’information, 200 Fléronnais en sont presque venus aux mains ! En d’autres termes, ils ne veulent pas d’une mosquée chez eux. Vu la grandeur de l’édifice, on peut les comprendre. Plus de 1450 réclamations ont été déposées, dont 700 valables. Du jamais vu.

Le député du Parti Populaire au Parlement wallon; André-Pierre Puget, souhaitait interroger le ministre Paul Furlan en séance plénière. Celui-ci, absent, a été remplacé par Eliane Tillieux, qui semblait embarrassée ou désintéressée –selon les points de vue- par la question. Il lui était notamment demandé combien de mosquées comptait la Wallonie et combien de projets étaient dans les cartons. La ministre socialiste, représentant le gouvernement, n’en a aucune idée et n’a pas connaissance de projets de mosquées. Quel mépris de la part du gouvernement wallon ! En réalité, pour éclairer, la ministre, il y a 43 mosquées officiellement reconnues… plus toutes les autres.

puget2Sur le fond du dossier, André-Pierre Puget avait exposé sa vision des choses : « Evidemment, je préfère que les musulmans, avec tout le respect que nous leur devons et que nous devons à leur croyance, prient à l’intérieur d’un bâtiment, plutôt qu’à l’extérieur, sur un trottoir par exemple, comme nous l’avons encore vu dernièrement dans une commune bruxelloise. Néanmoins, l’édification d’un tel bâtiment, avec un minaret, pose de nombreuses questions et suscite une vive controverse. J’aurais préféré un peu moins de démesure et certainement pas un minaret. Je m’oppose donc au projet tel quel. Je pense aussi qu’il faudra demander la fermeture de mosquées où est prêché un islam radical.»

Le minaret nécessitera de nombreuses dérogations –une dizaine- aux règlements urbanistiques. Certains y verront une nouvelle intrusion de l’islam dans le quotidien, ce que les citoyens désapprouvent. Dans le même temps, la Tunisie vient de fermer 80 mosquées radicales. La Belgique n’échappera pas à un tel débat essentiel ! Pendant ce temps-là, à Fléron, on ne décolère pas ! Le Parti Populaire réinterrogera le ministre Furlan dans une semaine et demie.

GVB