Un scandale Sogepa va-t-il mouiller les partis ?

sogepaLa Société wallonne de Gestion et de Participation (Sogepa) et sa filiale qu’elle capitalise entièrement, le Foreign strategic investments holding (FSIH), créée pour injecter de l’argent frais dans Duferco, se trouvent aujourd’hui dans la tourmente. Les informations révélées, dans la presse, semblent mettre, une nouvelle fois, en lumière l’opacité dans le fonctionnement de la Région wallonne et, dans ce cas-ci, des bras financiers dont elle s’est dotée. 

Le scandale semble, pour le moment, uniquement affecter les années (2003-2004) au cours desquelles Serge Kubla (MR) fut ministre de l’économie. Cela concerne notamment le versement de commissions occultes pour un total de quatre millions d’euros.

Mais la clarté ne doit pas uniquement être faite sur ces deux années.

Par leur composition et leur fonctionnement, la SOGEPA et le FSIH ne peuvent échapper au contrôle. Le président du comité de direction de la SOGEPA est Renaud Witmeur (PS). Les vice-présidents sont Philippe Buelen (CDH), Olivier Gutt (MR) et Benoît Bayenet (PS). Les différents partis politiques pré-cités sont directement impliqués dans la gestion de la société !

Les médias nous apprenaient qu’un employé de la FSIH avait ainsi perçu en 2009 la coquette somme de 1.108.272 euros pour 1.110 heures de travail. Calculatrice en main, cela représente plus de 1000 euros de l’heure. Vérification faite, il semblerait qu’il s’agisse du préavis de Jean-Pierre Dubois, ancien chef de cabinet du ministre Kubla (99-2000), et au service de la SOGEPA pendant 13 ans.

Il reste de nombreuses zones d’ombre. La lumière doit être faite sur les mandats dérivés, dans les sociétés au sein desquelles la SOGEPA a des participations, et sur l’usage apparemment excessif des cartes de crédit.

Afin que la clarté soit faite, le Parti Populaire appuiera, par la voix de son député André-Pierre Puget, toute demande de commission parlementaire au sein du Parlement wallon.

GVB