Touche pas à mon Resto

Ce mardi 27 janvier, les trois fédérations flamande, bruxelloise et francophone de l’Horeca manifestent contre l’arrivée imminente de la black-box dans les restaurants de Belgique, un instrument de contrôle électronique qui renseignera les autorités sur les sommes encaissées et les horaires prestés par le personnel. Sans mesures compensatoires sur le plan fiscal et ou social, ce sera une hécatombe, tonnent de concert les fédérations de l’Horeca qui avancent, études à l’appui, la perte annoncée à brève échéance de 68.000 emplois et la disparition d’un tiers des établissements du pays!

Tract_horeca-1
Le gouvernement Michel s’apprête ainsi à appliquer l’une des mesures les plus destructrices d’emplois décidée par l’équipe Di Rupo. Le MR le savait et en est co-responsable puisqu’il faisait aussi partie de la coalition. Sacrifier des milliers d’indépendants, semble tellement plus facile à mettre en œuvre que les réformes de fond qui s’imposent. Cela n’implique pas d’affronter des syndicats… Facile de pointer du doigt une profession accusée de « faire du noir ».

Soyons lucides. La fiscalité et la législation du travail écrasantes, empêchent littéralement les restaurateurs de travailler dans le respect des normes en vigueur. Les “petits” sont les plus exposés au risque. L’arrivée de la « boîte noire » est accueillie avec autant de crainte qu’un arrêt de mort. A ce stade, il n’est pas question de bain de sang social, ou de carnage taxatoire, mais bien d’un cataclysme économique dont on a peine à imaginer les conséquences tant elles seront importantes et nombreuses. Faut-il rappeler à nos ministres le cynisme de notre droit social selon lequel la plupart de ces indépendants ont travaillé trop longtemps –sous ce statut- pour prétendre à une allocation de chômage? Pour eux, c’est simple: après la faillite, ce sera la rue sans autre forme de procès.

Le secteur Horeca subit constamment de plein fouet l’inconséquence des décisions politiques, à tous les échelons, y compris le local qui impose tantôt des travaux, tantôt des plans de mobilité idiots qui entravent constamment l’activité. Avec la black box, c’est la goutte de trop! Cette mesure affectera l’ensemble de la classe moyenne qui subira l’impact négatif de l’arrivée de cette boîte noire.

Ce 27 janvier, le PP descend en rue aux côtés de l’Horeca pour empêcher que la black-box ne détruise des dizaines de milliers d’emplois dans un secteur qui constitue un maillon essentiel de l’économie de proximité non délocalisable. Le PP s’oppose à ce que la black-box entraîne dès demain la destruction de 68.000 emplois et la disparition d’un tiers des enseignes dans l’Horeca et contribue à l’injuste stigmatisation de ce secteur. Le secteur de l’Horeca a toujours été au cœur des préoccupations de notre parti.

Etant donné l’importance des enjeux, le PP dépose une proposition de loi afin de SUSPENDRE la mise en place de la black-box dans l’Horeca tant que des mesures sociales compensatoires ne sont pas adoptées.