Tempête dans un verre d'eau!

Il faut relancer les deux centrales nucléaires de Doel 1 et 2 pour 10 ans comme prévu. Ca, c’est l’objectif que devrait avoir le gouvernement et singulièrement la ministre fédérale de l’Energie, Marie-Christine Marghem. Mais les écologistes cherchent à tout prix à empêcher Mme Marghem de travailler.

Des deux activistes verts, Calvo (Groen) et Nollet (Ecolo), débarrassez-nous, Seigneur!
Des deux insupportables activistes verts, Calvo (Groen) et Nollet (Ecolo), débarrassez-nous, Seigneur!

Les deux sinistres pitres que sont Kristof Calvo (Groen) et Jean-Marc Nollet (Ecolo) font une guerilla permanente en Commission parlementaire afin d’empêcher le redémarrage des centrales arrêtées pour la présence d’inclusions depuis la fabrication des cuves (et pas de “fissures” comme le dit Ecolo et le répète la presse, contrôlée par les Ecolos sur le dossier énergétique, comme Le Soir et la RTBF).

Tout est bon: grossièretés, monopolisation des micros, mensonges éhontés, attisement de la peur du nucléaire, exigences d’études sur études; alors qu’il est maintenant clair depuis longtemps que les inclusions dans l’acier des cuves étaient là dès le lancement des centrales et n’ont pas évolué depuis. On peut relancer les centrales.

Le Peuple a été sévère avec la ministre Marghem au début de son mandat, estimant que le gouvernement Michel aurait du désigner comme ministre un expert du sujet, mais nous constatons que Mme Marghem connait mieux ses dossiers et avance efficacement vers la relance in-dis-pen-sable du nucléaire belge. Continuez comme ça, Mme Marghem. Vous faites du bon travail. On est enfin en train de sortir de l’hypocrisie.

Dans le cas présent, le Conseil d’Etat a rendu un avis juridique défavorable sur les projets d’amendement de la ministre. Il faudrait recommencer une série “d’évaluations sur des incidents potentiels” alors que ce travail a déjà été fait. Le Conseil d’Etat n’aime évidemment pas la rétroactivité des amendements (avant la cessation d’activité du 15 février) qu’un Cabinet d’avocats conseillait à la ministre pour assurer un redémarrage des centrales nucléaires avant l’hiver et éviter tout risque de black-out.

D’accord! On a noté l’avis du Conseil d’Etat, gardien de l’orthodoxie juridique. Mme Marghem va revoir sa copie et ses juristes seront créatifs pour répondre aux objections. Incident clos: la vérité sera l’heure du vote au parlement, majorité et Parti Populaire contre opposition de la gauche, de moins en moins crédible sur le sujet: Ecolo, PS et CDH suiveurs, et bien sûr PTB.

Mais cette tempête dans un verre d’eau, déclenchée par les deux insupportables activistes verts en Commission parlementaire, s’est prolongée d’une proposition faite par l’ex-directeur de la Creg (le régulateur énergétique), Dominique Woitrin: la non-relance (pour l’instant) de Doel 1 et le renforcement des lignes vers la Hollande pour importer l’électricité dont nous aurons besoin l’hiver prochain. Woitrin se mêle de ce qui ne le regarde pas! De plus, sa proposition impose de passer “par des lignes de secours” pour l’apport de 1.000 MW venant des Pays-Bas. Du bricolage! Ajoutons qu’Elia, le gestionnaire du réseau électrique dit que cette interconnexion est impossible avant avril 2016. Woitrin s’entête, mais est dénoncé par la CREG elle-même! Dernier élément: l’achat d’électricité à la Hollande va encore alourdir le coût de l’électricité pour les citoyens. On s’en passerait bien.

Les Ecolos ont bien travaillé pour mettre le b… partout dans les dossiers énergétiques. Que la ministre Marghem ne les écoute surtout plus. Sa politique de maintien du nucléaire et de relance avant l’hiver est la bonne. Les chiens aboient, la caravane passe, dirait Tintin…

Luc Rivet