Sophie Colignon devient vice-présidente du Parti Populaire

19.04.11 | COMMUNIQUÉ DE PRESSE DU PARTI POPULAIRE

Sophie Colignon, responsable de la communication du Parti Populaire, a été élue vice-présidente par les membres du Bureau politique ce lundi 18 avril.

Après avoir suivi des études de Journalisme et de Sciences politiques à l’ULB, elle a travaillé dans une entreprise informatique comme responsable du marketing. Elle a également travaillé pendant deux ans à la RTBF où elle accueillait les invités politiques de l’émission « Mise au point ».

En mai 2010, elle s’était présentée sur la liste du Sénat, ce qui lui a valu d’être, dans l’heure, mise en congé de ses fonctions à la RTBF.

« C’est lors du passage de Mischaël Modrikamen sur les plateaux de Mise au Point que j’ai fait sa rencontre » explique Sophie Colignon. « J’ai constaté que nous partagions les mêmes idées et je me suis intéressée au PP. La semaine suivante, je m’investissais déjà comme bénévole quelques jours par semaine. J’ai découvert un parti très différent de ce qu’on en disait dans les journaux.« 

Le président du Parti Populaire, Mischaël Modrikamen, s’est quant à lui déclaré ravi qu’une jeune femme représente le PP. « Dans certains partis, les jeunes doivent attendre longtemps avant de pouvoir jouer un rôle. L’élection de notre vice-présidente montre qu’au PP, l’âge ne compte pas. C’est un signal fort. » a-t-il ajouté.

Habitant dans le Brabant wallon, la jeune femme de 26 ans souhaite mettre l’accent sur les problèmes liés au chômage chez les jeunes mais aussi sur la qualité de l’enseignement. « Il faut absolument développer des synergies entre les entreprises et les écoles secondaires. Les jeunes se lancent trop souvent dans des formations dont les débouchés sont rares alors qu’il y a de nombreux métiers faisant face à une pénurie de main d’oeuvre. Il est important d’assurer une meilleure transition vers la vie active. Pour cela, on devrait commencer par améliorer la qualité de l’enseignement. La politique de nivellement par le bas a fait de gros dégâts ».