Sire, vous avez été mal conseillé !

Communiqué  |  27 décembre 2012

Le Parti Populaire, attaché à la fonction royale, déplore que le Roi aît été si mal conseillé par son entourage.

Au-dessus des factions, il ne peut apparaître comme le porte-voix des idées d’un parti (en l’occurence le PS) contre les attentes d’une large partie de la population belge. L’allusion aux années 30 était des plus maladroites. 

Sur le fond, notre Chef d’Etat aurait eu pleinement raison de viser les extrémismes qui menacent le vivre-ensemble et nos valeurs, tels les résurgences fascistes du type “aube dorée” en Grêce ou le parti islam en Belgique.

Hélas, en ciblant ce qu’il qualifie erronément de “populisme”, notre Souverain semble faire référence à des mouvements de rupture totalement légitimes dans un état démocratique qui remettent en cause certains privilèges, errements ou conservatismes devenus inacceptables aux yeux de nombre de citoyens, que ce soit les prébendes des partis traditionnels ou des syndicats, des banquiers irresponsables ou encore le laxisme des autorités face à la délinquance.

De ce fait, le Roi s’érige en gardien d’un ordre établi, relayant la vision d’un PS sclérosé. 

Le PP regrette dès lors cette prise de position qui provoque, chez certains, une demande de réduction des prérogatives royales.