Rindez les liards!

Le Nieuwsblad l’annonçait avant-hier, la Belgique allait rapatrier 200 tonnes de « son » or, stocké à Londres depuis la guerre. La BNB aurait démenti un tel rapatriement d’après La Libre de ce vendredi.  Cela souligne que la Belgique n’est pas prévoyante comme les Pays-Bas ou l’Allemagne… Ou comme la Russie et la Chine. Tous ces pays rachètent de l’or depuis des années, pour rendre la confiance à la population et se mettre à l’abri – partiellement du moins – en cas d’explosion de la zone EURO, qui pourrait être due à la crise grecque par exemple…

orLa Banque Nationale de Belgique (BNB) détient 227 tonnes d’or, d’une valeur d’environ 7 milliards €. Elle en a vendu plus de 1.000 tonnes voici une quinzaine d’années à un prix nettement inférieur au cours actuel. Dommage! Au cours actuel, les réserves d’or du passé représenteraient près de 36 milliards €. Lors de la vente, l’Etat avait fait une maigre plus-value de 8 milliards €, aussitôt injectée dans le budget de l’Etat et dépensée. De la mauvaise gestion, faite d’expédients…

L’or belge est conservé, depuis la seconde guerre mondiale, dans les coffres de la Banque d’Angleterre à Londres, ainsi qu’à Ottawa et à la BRI de Bâle pour des parts réduites.

De nombreux pays limitrophes (Allemagne, Pays-Bas) ont entretemps demandé le rapatriement partiel de leurs stocks d’or disséminés à l’étranger. Les Pays-Bas ont ainsi annoncé qu’ils avaient rapatrié 122 tonnes d’or de New-York en 2014 afin de « consolider la confiance du public dans la capacité de la Banque centrale à gérer les crises » selon la DNB Néerlandaise.

Il semble que l’Allemagne ait quant à elle des difficultés à obtenir ce même rapatriement de la Réserve Fédérale Américaine, en tout cas au rythme convenu jusqu’en 2020. Des doutes ont ainsi été émis sur leur présence physique de l’or dans les coffres, laissant penser que l’or allemand aurait pu être vendu ou prêté à des tiers, sans le consentement du déposant! Certains pensent même que cet or physique pourrait se retrouver au bilan d’une dizaine de banques d’émission différentes! Cela pourrait entraîner une crise majeure de confiance si cela devait être établi.

Face à d’éventuelles turbulences monétaires qui pourraient découler d’un défaut grec et/ou d’un « Grexit » (une sorte de la Grèce de l’EUR), rendu plausible suite à la victoire du parti Syriza d’extrême gauche, certains économistes estiment que la détention d’or serait un élément de confort et de garantie, notamment si les monnaies nationales étaient ré-instaurées suite à l’écroulement de l’Euro. Nos voisins hollandais travaillent sur un tel « scénario B » depuis plusieurs années. Leur réserve d’or est 3 fois plus élevée que la nôtre!

Les économistes de gauche, estiment certes que l’or est une « relique barbare » comme l’aurait dit Lord Keynes. Les économistes de droite, plus prudents y ont par contre toujours été attachés, rappelant que la liaison de la monnaie à l’or, a souvent préservé les états de la tentation inflationniste liée à la planche à billet. En cas de troubles majeurs, le retour à l’étalon-or pourrait bien être la seule solution. Les gestionnaires prudents ont en tout cas toujours préconisé la détention d’une partie du patrimoine, que ce soit d’un état ou d’un particulier, en or.

« L’or est une monnaie. Et c’est toujours, jusqu’à preuve du contraire, une monnaie de premier choix. Aucune autre monnaie ‘fiat’, y compris le dollar, ne peut rivaliser avec elle« . C’est ce que déclarait l’ex-directeur de la Federal Reserve américaine, Alan Greenspan, fin octobre 2014.

Pas surprenant que de nombreux états soient en train d’augmenter massivement leurs réserves d’or. C’est le cas de la Russie dont le stock d’or approcherait aujourd’hui les 1.150 tonnes (et qui a acheté 150 tonnes en 2014 !) et de la Chine.

Le Parti Populaire réfléchit à la question de la politique monétaire belge depuis longtemps. « La Belgique, au-travers de la BNB, devrait songer à augmenter ses réserves d’or », déclare Mischael Modrikamen, le Président du parti;  » par comparaison, les Pays-Bas ont aujourd’hui des stocks d’or trois fois plus importants que la Belgique, à 612 tonnes ! La Belgique doit avoir une politique qui anticipe les crises monétaires qui pourraient éclater prochainement. Nous sommes à la traîne ».

Le député fédéral du PP, Aldo Carcaci a d’ailleurs posé une question parlementaire en ce sens ce jeudi 5 février au Ministre des Finances Van Overtveldt. Le PP demande un audit physique des réserves d’or, à Londres, Ottawa et Bâle. L’or est-il toujours bien là? De plus la Belgique a-t-elle la capacité physique d’une telle détention après rapatriement? A quel coût? Et enfin, au vu de l’achat massif d’or par de nombreuses banques centrales, ne serait-il pas temps que la Belgique instaure une politique semblable en vue de détenir un stock d’or au moins équivalent à celui des Pays-Bas? Le débat commence.

L.R

lire l’article.