Rien n'est mis en place pour améliorer la qualité de l'enseignement

30.03.11 | COMMUNIQUÉ DE PRESSE DU PARTI POPULAIRE

Le Parti Populaire déplore la mise en place du décret Robin des bois à partir de septembre 2011. La liste des établissements “donneurs” et des établissement “receveurs” a été rendue publique en fonction d’un indice socio-économique lié au quartier où vit l’enfant.

Le PP souligne l’incohérence du principe des vases communicants. Tous les enseignants et directeurs d’école s’accordent à dire qu’il n’y a pas d’écoles riches. Il n’y a que des écoles moins mal loties.

Cette politique participe au nivellement par le bas de notre système éducatif. De plus, le fait de priver de moyens les écoles à indice élevé risque de se traduire dans la suppression d’heures consacrées au rattrapage scolaire.

Ces ponctions vont simplement provoquer une désorganisation dans ces écoles et une augmentation du nombre d’élèves en décrochage scolaire” déplore Mischaël Modrikamen. “En revanche, rien n’est mis en place pour améliorer la qualité de l’enseignement ”.

Tout comme le décret Inscriptions, le décret Robin des bois va créer la pagaille dans de nombreuses écoles sans apporter de réelles solutions. Le Parti Populaire plaide pour que la Communauté française mette un terme à ces expérimentations inefficaces et se concentre sur la qualité des programmes, le retour aux méthodes d’enseignement traditionnelles, l’autonomie des écoles basées sur le chèque éducation, la valorisation des enseignants et la lutte contre l’échec scolaire.