"On se voit bien dans une coalition de droite" (L'avenir)

Pas question de négocier avec une future coalition trop «souple» en ce qui concerne la justice, lapolice et l’immigration. «Pas davantage avec des partis qui veulent alourdir la fiscalité ou qui ne veulent pas supprimer enfin des dépenses publiques inutiles», prévient Mischaël Modrikamen. «Sinon, je n’ai pas de tabou, pas d’exclusive», ajoute-t-il. Il veut mettre en place un «Big bang fiscal». «Mais je ne ferai pas la fine bouche si on ne retient pas toutes les réductions de la fiscalité que nous souhaitons. C’est ça, la politique. Des compromis.

Lire l’article de L’Avenir (partie 1)

Lire l’article de L’Avenir (partie 2)