« Nous ne sommes pas des râleurs, racistes, nationalistes »

Donc, ni « râleurs », ni « racistes », ni « nationalistes », ni « dépourvus de vision » mais porteurs d’un espoir de renouveau et de redressement pour nombre de citoyens, celui là même que les partis traditionnels ont fini par étouffer. En politique aussi, les dinosaures sont voués à s’éclipser.

Lire l’article de Mischaël Modrikamen