Modrikamen : Ce gouvernement n'aura pas la confiance du PP

Le gouvernement de Charles 1er va être formé. C’est l’occasion pour le Président du Parti Populaire, Mischaël Modrikamen de nous accorder une interview : une première réaction « à chaud » sur le nouveau gouvernement et le PP en ordre de marche.

mmp
Charles Michel annonce ce mercredi la conclusion d’un accord de gouvernement entre la NVA, le CD&V et l’Open VLD d’une part et le MR de l’autre. Quelle est votre première réaction?

Ce gouvernement souffre d’un péché originel destiné à ancrer le CD&V à la coalition: la promesse de dédommager les coopérateurs flamands d’Arco à hauteur de 400 millions d’EUR (16 milliards de BEF). Cet « achat » des électeurs du CD&V est inacceptable. On n’a pas donné cette garantie aux actionnaires de Belfius, notamment les communes ni aux actionnaires de Fortis. Les coopérateurs d’Arco sont des actionnaires comme les autres. Cette utilisation des fonds de l’Etat pour dédommager des investisseurs privés  constitue un abus de biens sociaux au détriment de l’Etat et des contribuables. D’ailleurs la Commission européenne a clairement rejeté la première mouture du projet et un litige est pendant devant la Cour constitutionnelle en Belgique. Le PP envisage d’ailleurs d’introduire ses propres recours judiciaires contre ce type de dispositions qui relèvent du détournement.

Il y a d’autres défauts fondamentaux?

Du côté francophone, le MR a également commis un péché d’orgueil. Pour des raisons tactiques, le parti de Charles Michel n’a pas voulu d’une alliance avec le PP, après avoir été rejeté par le cdH. Le MR se retrouve seul face à 3 poids lourds flamands, alors que le Parti Populaire et ses élus étaient prêts à apporter leur concours à un gouvernement de Centre-Droit, à apporter une vision complémentaire et un soutien du côté francophone, qui va manquer cruellement au MR, seul au pouvoir avec 3 partis flamands. Et à corriger ce qui devait être amélioré !

Les premières mesures annoncées par le Gouvernement en formation ne sont pourtant pas mauvaises?

Certes, il y a des mesures positives dans ce qui est annoncé. Certaines sont issues presque mot pour mot du programme du PP. La prolongation des centrales nucléaires et la possibilité d’en construire de nouvelles n’étaient défendues que par le PP et la NVA. Nécessité fait loi et c’est une bonne mesure, mais on entre dans l’avenir à reculons et le gouvernement ne fait que corriger les erreurs grossières de la politique énergétique, appliquée par le précédent gouvernement, notamment avec le MR, le CD&V et le VLD. On annule discrètement la loi de 2003 de sortie du nucléaire, mais chut, ne le dites pas!

Il y a aussi le « Plaider coupable » pour simplifier les procédures judiciaires, que seul le PP présentait.

Il y a l’imposition de travaux d’intérêt général pour les chômeurs, mais mollement! Le PP proposait cette mesure pour que le droit aux allocations soit maintenu. Le gouvernement ne l’impose que pour éviter la dégressivité des indemnités.

C’est surtout la réforme des pensions qui fait les titres des journaux ce mercredi…

En effet; c’est une bonne mesure: faire passer l’âge de la retraite de 65 à 67 ans ne fait plaisir à personne, mais c’est indispensable pour sauver le système des pensions… et ne l’imposer qu’en 2030, dans 16 ans, c’est d’une lâcheté rare… Courage, fuyons! Et puis soyons clairs: les indépendants, les commerçants et tant d’autres travailleurs en Belgique n’arrêtent jamais de travailler. La moyenne de l’âge de la retraite est de 59 ans aujourd’hui en Belgique. Il faut qu’on fasse un meilleur score, tous ensemble.

photo[3]

La réduction des dépenses publiques va-t-elle assez loin? 

Il faut réduire le train de vie de l’Etat et des Régions, drastiquement. La spécialité de tous les partis traditionnels depuis des décennies est de gaspiller l’argent du contribuable, de manière incroyable: voyez les 400 millions d’EUR promis aux électeurs du CD&V, aux coopérateurs d’Arco. C’est une honte! Il faudra voir sur pièces, mais je note comme positive la baisse des charges patronales (sans toucher au salaire-poche) de 33 à 25%. C’était une mesure proposée par le PP. Ce gouvernement réduit les dépenses, un peu, mais augmente encore la fiscalité. Ce n’est pas le message que l’on attendait. Il fallait un big bang fiscal. Il ne viendra sans doute pas !

La Belgique soutient la coalition en Irak et en Syrie avec nos F-16. Le PP soutient cette décision, non?

Bien sûr, mais où sont les mesures claires face à la menace djihadiste intérieure, en Belgique? Le député fédéral du PP, Aldo Carcaci a déposé une proposition de loi visant à interdire le retour des djihadistes et à expulser les fauteurs de haine qui les ont recrutés en Belgique. Le gouvernement n’a rien décidé en la matière, sinon d' »aider ces jeunes à se réinsérer »… aux frais du contribuable. L’imam de Drancy en France, Hassen Chalghoumi, décrivait les frères musulmans et autres salafistes comme « le cancer de notre société » lors d’un hommage à l’ULB, à la mémoire du Dr Joseph Wybran, assassiné sur le parking de l’hôpital Erasme parce qu’il était juif. Quand donc le gouvernement belge aura-t-il le courage d’extirper cette tumeur de notre société? L’imam de Drancy appelait hier encore à la fermeté la plus grande!

Il faut que l’on sorte de ce « droit-de-l’hommisme » qui sévit en Europe et que l’on ajoute à la Charte des Droits de l’Homme, les obligations de l’Homme envers ses semblables, la famille, la société.

La Parti Populaire est en ordre de bataille pour la législature? 

Le PP a fait un saut qualitatif important en termes de personnel et de moyens mis à disposition. Le PP compte aujourd’hui 130 sections locales et plus de 2.200 membres. Certains jours, le journal en ligne LE PEUPLE touche 50 000 personnes. Tout cela après un an seulement. Nous avons maintenant une dizaine de collaborateurs, pour épauler nos députés fédéral et régional wallon. Nos députés ont été parmi les premiers à déposer des proposition de loi ou projet de résolution, contre l’escalade dans la crise ukrainienne qui touche de plein fouet les agriculteurs wallons dans le chef d’André-Pierre Puget, pour exiger le retrait de la nationalité des djihadistes et l’expulsions des fauteurs de haine dans le chef d’Aldo Carcaci.

Il faut rétablir la sécurité intérieure. La grève de nos policiers témoigne d’un malaise plus large que la question à régler immédiatement de leur pension. Ce gouvernement semble se contenter de demi mesures, à la marge. Ca va dans le bon sens mais c’est encore bien timide. On est en train de rater une occasion unique qui ne se représentera pas de sitôt. Le Parti Populaire n’accordera donc pas sa confiance au gouvernement, mais soutiendra ponctuellement les mesures décidées lorsqu’elles iront dans le bons sens.

Luc Rivet
Rédacteur en Chef