MOBILITÉ

MOBILITÉ

Si les transports publics efficaces doivent être développés, cela ne peut être fait au détriment de la liberté individuelle. Les plans de mobilité développés dans les grandes villes, sous l’influence des écologistes, visent à créer artificiellement des embouteillages et à décourager la mobilité individuelle.
Combien de routes qui connaissaient un trafic fluide se voient désormais embouteillées parce que des restrictions stupides, comme la suppression d’une voie, sont imposées par des décisions politiques dogmatiques ?

Les pouvoirs publics devront veiller à développer le métro, le tram et le train, à augmenter l’offre d’autobus aux heures de pointe et à maintenir une bonne desserte des villages et des hameaux. Les transports collectifs doivent être une vraie priorité.

La STIB et les TEC souffrent de la vétusté des véhicules et de l’insécurité croissante. La SNCB doit aussi faire l’objet de toutes les attentions.
Alors que le nombre de passagers a très sensiblement progressé au cours des dernières années, le chemin de fer souffre en Belgique d’un équipement vétuste provoquant de très nombreuses interruptions du trafic ; d’une insuffisance de moyens aux heures de pointe et, par là, d’un grand inconfort à ces moments-là ; d’un personnel insuffisamment valorisé au regard des services rendus aux clients et des risques encourus ; de grèves imprévisibles incessantes ; d’une organisation complexe et politisée.

PROPOSITION N°95 – UNE POLITIQUE DU RAIL CENTREE SUR LES USAGERS, LES TRAINS A L’HEURE ET LA SECURITE PLUTOT QUE SUR LES TRAVAUX DE PRESTIGE

Dans le même temps, pour d’habiles calculs politiciens, des sommes démesurées ont été investies dans les gares (445 millions pour la gare des Guillemins à Liège et les 150 millions prévus pour la gare de Mons seront largement dépassés).

LE SERVICE AUX USAGERS DOIT ETRE PRIVILEGIE PLUTOT QUE DES INVESTISSEMENTS DE PRESTIGE DANS DES GARES QUI NE SERVENT QU’A FLATTER L’EGO DE LEURS COMMANDITAIRES

Le PP entend mettre un terme aux errements des politiques écologistes qui visent à rendre impossible ou simplement difficile la circulation automobile dans les grandes agglomérations en réduisant artificiellement les bandes de circulation, multipliant les sens uniques et créant des congestions qu’on ne rencontre dans aucune autre métropole européenne moderne.

LE PP VEILLERA A RETABLIR LA FLUIDITE DU TRAFIC EN LIBERANT LES VOIRIES DE RESTRICTIONS ARBITRAIRES.

Notre civilisation technique est parvenue à un niveau qui autorise de nouvelles ambitions. Encourageons d’abord un mode de transport propre, électrique ou hybride, tant pour les personnes que pour les marchandises.

PROPOSITION 96 – RETABLIR UNE CIRCULATION NORMALE DANS LES GRANDES VILLES

Le PP entend mettre un terme aux errements des politiques écologistes qui visent à rendre impossible ou simplement difficile la circulation automobile dans les grandes agglomérations en réduisant artificiellement les bandes de circulation, multipliant les sens uniques et créant des congestions qu’on ne rencontre dans aucune autre métropole européenne moderne.

LE PP VEILLERA A RETABLIR LA FLUIDITE DU TRAFIC EN LIBERANT LES VOIRIES DE RESTRICTIONS ARBITRAIRES.

 PROPOSITION N°97 – DEVELOPPEMENT DU MOYEN DE TRANSPORT INDIVIDUEL ELECTRIQUE

C’est donc le moment de réinventer le moyen de transport individuel avec des véhicules redimensionnés, non polluants en terme de gaz et de bruits.
Alors que les sociétés de transports en commun ont investi dans la rénovation de leur réseau, parfois en dépit du bon sens (nouveaux tracés des lignes de métro ou de bus, changement de couleur des véhicules…), peu d’actions ont été entreprises pour les personnes handicapées, les personnes âgées et les moins valides alors que les transports publics sont souvent, pour eux, le moyen le plus évident pour se déplacer.
66 % des bus bruxellois possèdent ainsi un mécanisme de lames rétractables qui sont peu opérationnelles à cause d’un manque d’aménagement des infrastructures et de formation du personnel.

Le service des minibus visant à compenser l’inaccessibilité de certains véhicules est limité et contraignant. Diverses dispositions légales (article 5 sur l’égalité et la non-discrimination, et article 9 de la Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées, directive 2001/85/CE du Parlement européen et du Conseil du 20 novembre 2001) prévoient pourtant que l’accent soit mis sur ces problématiques.

LE PP ENTEND METTRE EN ŒUVRE UNE POLITIQUE D’ADAPTATION, AU DEPART DES EXPERIENCES ET DIFFICULTES CONCRETES RENCONTREES PAR LES HANDICAPES DANS LEURS DEPLACEMENTS

PROPOSITION N°98 – RENDRE LES LIGNES DE METRO ET DE BUS ACCESSIBLES AUX PERSONNES HANDICAPEES

Ils doivent guider les pouvoirs publics dans la définition de leurs besoins réels.
Les démarches administratives pour les personnes handicapées s’apparentent à la croix et à la bannière.
Dans un Etat fédéral, les personnes moins valides souffrent de la répartition et de l’éclatement des compétences dans leurs démarches.
Le fédéral chapeaute la DG Personnes handicapées (allocations…) et l’INAMI (soins de santé…), tandis que les communautés et les régions sont en charge de l’emploi, de l’enseignement, des fonds et de la mobilité.
Pour les couples dont l’enfant venant de naître est handicapé, rien n’est prévu pour qu’ils puissent directement accomplir les démarches nécessaires.
Par ailleurs, de nombreuses places disponibles dans des institutions spécialisées sont attribuées à des ressortissants étrangers dont les institutions sociales paient le prix plein !

LES PLACES DANS LES INSTITUTIONS D’ACCUEIL DOIVENT ETRE ATTRIBUEES PAR PRIORITE AUX RESIDENTS DE NOTRE PAYS

PROPOSITION N°99 – CREATION D’UNE INSTITUTION CENTRALISANT LES DEMARCHES POUR LES MOINS VALIDES

Les démarches administratives pour les personnes handicapées s’apparentent à la croix et à la bannière.

Dans un Etat fédéral, les personnes moins valides souffrent de la répartition et de l’éclatement des compétences dans leurs démarches.

Le fédéral chapeaute la DG Personnes handicapées (allocations…) et l’INAMI (soins de santé…), tandis que les communautés et les régions sont en charge de l’emploi, de l’enseignement, des fonds et de la mobilité.

Pour les couples dont l’enfant venant de naître est handicapé, rien n’est prévu pour qu’ils puissent directement accomplir les démarches nécessaires.

Par ailleurs, de nombreuses places disponibles dans des institutions spécialisées sont attribuées à des ressortissants étrangers dont les institutions sociales paient le prix plein !

LES PLACES DANS LES INSTITUTIONS D’ACCUEIL DOIVENT ETRE ATTRIBUEES PAR PRIORITE AUX RESIDENTS DE NOTRE PAYS

 PROPOSITION N°100 – INVESTISSEMENT DANS LA QUALITE DU RESEAU ROUTIER

Quiconque voyage à l’étranger en voiture ou à moto remarque son entrée en Belgique à la mauvaise qualité des routes. Entre les nids de poule, les signalisations hasardeuses, les revêtements discontinus, l’automobiliste, le motard ou le cycliste jonglent entre différents dangers.
Par-delà les campagnes contre la vitesse et les dangers de l’alcool au volant, certes utiles quand elles responsabilisent le citoyen, mais inefficaces lorsqu’elles l’infantilisent, il importera de remédier prioritairement à la mauvaise qualité du réseau routier, indigne d’un état moderne.

DES VIGNETTES POURRONT ETRE ENVISAGEES POUR LES VEHICULES ETRANGERS EMPRUNTANT NOS AUTOROUTES EN VUE DE FINANCER LA REPARATION ET L’ENTRETIEN DE NOS ROUTES

Le Parti Populaire est favorable à la création de pistes cyclables en site propre en Wallonie.