"Modrikamen (PP) : J’ai décidé de dire les choses"

Certains sont politiques jusqu’au bout des ongles. Mischaël Modrikamen, lui, va jusqu’au bout des poils.

Dans la maison de celui qui est désormais plus président de parti qu’avocat gambadent trois chiots .Le premier est nommé d’après son géniteur. Le deuxième, c’est Clemmie, en hommage à l’épouse de Churchill. Quant au troisième, c’est Thatcher, Thatch pour les intimes. Quand on retrouve le patron du Parti populaire, il est assis sur son bureau, face caméra. Ne laisse rien au hasard. «Pas trop de reflets dans les lunettes?» Et attaque franco. «Le Belge est accablé de taxes.» La solution? Des économies à tous les étages «inutiles» de l’État.Capture d’écran 2015-06-27 à 13.53.03

Suppression du Sénat, d’une partie des ministres et des députés, des subsides aux ASBL politisées «comme le Mrax», des aides sociales aux migrants n’ayant pas encore cotisé. Sans oublier la fusion des intercommunales. Et voilà 8 milliards de dégagés «pour diminuer les impôts sur le travail, revaloriser les petites pensions et donner plus de moyens à la sécurité et la Justice». Fin de la séquence. «Ma dernière vidéo totalise 112.000 vues», se réjouit-il…


Lire l’article de L’Echo du 27/06/2015