Mischaël Modrikamen : “Le religieux, c’est du privé”

“Il n’est pas question pour nous de faire le procès d’une religion ou una utre. La religion, ça relève de la sphère privée. Ce à quoi nous nous opposons, c’est à tout l’aspect fascisant d’un certain islam. Regardez donc ce qui se passe en Syrie avec des groupes extrémistes.”

Lire l’article de Sudpresse