Meurtre à la STIB : Les politiques se comportent comme des poules affolées

10.04.2012 | Communiqué

Suite au meurtre ignoble de M Tahiraj, les politiques semblent découvrir le problème de l’explosion de l’insécurité et de la violence dans les transports en commun. Ils sont affolés parce que les agents de la STIB, las d’être les victimes de la lâcheté des politiques depuis 30 ans, ont légitimement décidé de se croiser les bras.

Le PP les encourage à continuer au finish tant que les politiques n’auront pas pris la mesure de l’ampleur de la crise et des réformes structurelles à y apporter.  

En effet dédier plus de policiers aux tâches de contrôle sur le réseau ne servira à rien tant que le sentiment d’impunité restera ancré dans la tête des voyous. 

Interpeller ne suffit pas. Tout acte délictueux doit être immédiatement suivi d’une sanction. Pour ce faire, la comparution immédiate doit être mise en oeuvre et les peines appliquées. 

Salduz rend déjà obligatoire la présence d’un avocat dès la privation de liberté. Celui-ci pourrait dans la foulée, représenter le prévenu qui passerait immédiatement devant les tribunaux et faire l’objet d’une sanction. 

Sans cette réforme en profondeur et ce changement de mentalités, toutes les politiques en vue de rétablir l’ordre, sont vouées à l’échec. 

Il faut restaurer la crainte légitime de l’autorité dans le chef des délinquants. Les citoyens, les usagers et les agents de la STIB ont droit à la sécurité !