Malversations importantes dans le chef de hauts fonctionnaires

21.12.09 | COMMUNIQUÉ DE PRESSE DU PARTI POPULAIRE

 

Le Parti Populaire n’est pas surpris par les révélations de la presse faisant état de malversations importantes dans le chef de hauts fonctionnaires de la Régie des Bâtiments et d’entrepreneurs en bâtiments, et ce depuis plus de 10 ans. Il déplore que rien ne se passe et en appelle à une opération mani pulite.

A l’occasion de chaque affaire de ce type, les partis politiques traditionnels se déclarent choqués mais aucun ne prend les mesures internes et structurelles qui s’imposent.

Le Parti Populaire souhaite que toute la lumière soit faite sur ces agissements qui placent la Belgique au rang de Monarchie bananière et invite la justice à poursuivre tant les corrupteurs que les corrompus.
Le Parti Populaire plaide pour une opération de type mani pulite, comme en Italie, ce qui avait permis de diminuer de 30% le coût des marchés publics.

Rudy Aernoudt, co-Président du PP et le sénateur Alain Destexhe avaient, dans un ouvrage récent, pu démontrer la légèreté avec laquelle les deniers publics sont utilisés et l’étendue des gaspillages. Les dépenses publiques représentent 12,7% du PIB belge.

Dans son Manifeste, le Parti Populaire indique que la corruption entrave la concurrence sur les marchés et conduit les administrations à payer des prix artificiellement élevés pour les biens et services. Les organisations de la société civile, les médias et le grand public, doivent avoir accès aux informations relatives aux principales dispositions des grands contrats.

Le Parti Populaire propose que les rapports des organismes de surveillance soient mis à la disposition du plus grand nombre afin de renforcer la vigilance du public. Le contrôle direct des citoyens peut compléter ces mécanismes de responsabilité traditionnels, par exemple en confiant à un représentant d’une organisation de la société civile le suivi des marchés complexes ou à montants très élevés. Audelà de cette transparence, un organisme indépendant doit systématiquement contrôler l’attribution et l’exécution des marchés publics.