L'Europe vit une véritable invasion par la Sicile!

Une délégation du Parti Populaire, menée par son président Mischaël Modrikamen et par les députés PP Aldo Carcaci et André-Pïerre Puget, s’est rendue en Sicile pour se rendre compte sur place de l’arrivée massive de migrants clandestins dans le Sud de l’Italie.

Elle tenait conférence de presse ce jeudi 23/4.

Après avoir rencontré les autorités locales, écouté les experts et avoir vu les camps de migrants, la conclusion du PP est claire: « c’est une invasion de l’Europe qui est en cours. Des dizaines de milliers de migrants accostent chaque semaine en Sicile et en Calabre. D’autres meurent dans des conditions atroces! », déclare le président du Parti Populaire. Et d’ajouter que l’expression n’est pas de lui mais des autorités italiennes et des hommes politiques locaux, de droite comme de gauche.

500.000 migrants, selon le gouvernement italien et plus d’un million selon le Directeur exécutif de l’agence Frontex, Fabrice Leggeri, se préparent à traverser la Méditerranée. Il faut rappeler que l’Italie a dû faire face à un afflux de 170.000 réfugiés pour l’année 2014 et que l’on estime le nombre de migrants pris en charge en Italie ou laissés à eux-mêmes à 250.000.

On se rend compte de l’ampleur du drame humain en préparation et de la menace pour l’Europe. Des centaines de milliers de migrants attendent en Libye, en Tunisie, en Égypte ou en Turquie, de partir à l’assaut de l’Europe pour s’y installer! Et « radio trottoir » fonctionne à plein en Afrique, créant un appel d’air pour des dizaines de millions d’autres candidats à l’immigration vers l’Europe.

Parmi eux, comme la police, qui les accueille, l’indique clairement, il y a une faible minorité de personnes qui pourraient être de vrais réfugiés (à peu près 10 %). Il faut bien sûr les accueillir mais il pourrait aussi y avoir des terroristes formés par l’état islamique. Et que dire des barbares qui ont jeté à l’eau et noyé des chrétiens voici quelques jours, parce qu’ils étaient chrétiens?!

La grande majorité des migrants vient d’Afrique noire et veut surtout de meilleures conditions de vie en Europe. Ils n’ont aucune qualification, sont souvent analphabètes et ne parlent aucune des langues de l’Union. Il s’agit avant tout de trouver un hypothétique travail, de bénéficier des allocations attribuées par notre sécurité sociale et de l’Etat buffet où on vient se servir! Comment les en blâmer puisque l’Europe est si généreuse et si laxiste?!

Nos pays connaissent déjà des problèmes graves, avec un chômage de masse qui dépasse souvent 10%. En Hainaut, et plus largement dans les bassins industriels wallons, on atteint 25% de chômage dans la population en âge d’être active. Les caisses de l’Etat sont vides. Nous ne pouvons accueillir toute la misère du monde. De plus, les Européens ne veulent pas devenir une minorité dans leur pays.

Il faut des mesures fortes et immédiates :

– Accueillir dignement la petite minorité de vrais réfugiés, quitte à aller les chercher, pour éviter les drames que l’on connaît!

– Renvoyer, immédiatement, avec humanité mais fermeté les autres, après les avoir soignés si la traversée a été difficile.  L’Europe doit financer une procédure d’évaluation de leur situation qui ne dépasse pas 15 jours en Sicile !

– Une négociation serrée doit être entamée avec les pays de départ, pour installer les camps de tri et de rapatriement sur le sol africain, là où existe un état de droit, par exemple en Egypte et en Tunisie. Les aides européennes accordées à ces pays doivent faire partie de la négociation pour accélérer le processus.

– Les migrants clandestins ne doivent pas aller plus loin en Europe. Pour chaque bateau qui accoste, un autre doit repartir et ramener la très grande majorité vers leur point de départ.

– Il faut combattre, enfin, avec détermination et enfermer les mafias de passeurs qui exploitent ces migrants en menant des actions de police préventive sur les côtes libyennes où règnent les islamistes. Les bateaux doivent être empêchés de prendre la mer avec éventuelles actions de commandos. Nos satellites permettent de voir les préparatifs de ces traversées ! C’est ce que recommande le Premier ministre australien, Tony Abbott, qui affirme que l’Europe est beaucoup trop laxiste. « Il faut arrêter les bateaux », déclare Tony Abbott.

– Puisqu’on abuse des lois et procédures internationales qui protègent les vrais réfugiés, il faut revoir ces dispositions aussi en dénonçant les conventions internationales et en les adaptant à cette réalité. Cela commence par les Traités internationaux des Droits de l’Homme basés sur la Déclaration universelle des Nations Unies.

Pour le Parti Populaire, la solidarité des peuples d’Europe doit d’abord s’exercer avec et pour ceux qui y ont contribué. Sinon, c’est tout notre système social qui sera mis en péril. Il n’est d’ailleurs pas normal que certains migrants qui viennent d’arriver reçoivent plus d’avantages que les citoyens qui ont cotisé toute leur vie. Les Peuples d’Europe ne l’acceptent plus!

Lors du séjour en Sicile, la délégation du Parti Populaire a rencontré des hommes politiques italiens de gauche, bien introduits dans les milieux européens, qui pensent qu’il faut complètement ouvrir les frontières. Tout africain aurait ainsi le droit absolu de s’établir en Europe, à sa demande.

D’autres autorités, au nom d’un humanisme chrétien mal compris, voudraient une politique qu’ils croient généreuse. Ils lancent des appels depuis leur palais, entourés de leurs domestiques mais ne supporteront jamais les conséquences de leurs choix. Ce sont les petites gens qui devront d’abord supporter cette invasion.

Pour le Parti Populaire, ces positions sont indéfendables ou naïves. L’attitude actuelle de l’Europe peut être assimilée à un suicideNous sommes face à un choix de civilisation : ou contrôler sérieusement nos frontières et préserver notre modèle social ou voir s’écrouler tout ce que nous avons bâti, dans une grande confusion multiculturelle qui nous ramènera 300 ans en arrière, en termes sociaux et économiques.