Les djihadistes, dehors !

Le Parti Populaire déposera dès la rentrée parlementaire une proposition de loi, retirant la nationalité belge aux djihadistes. Le Député fédéral Aldo Carcaci interpellera ce jour le gouvernement sur la question. 

La menace djihadiste sur la Belgique ne cesse de s’aggraver. Après le Musée juif, la révélation des projets d’attentats contre la Commission européenne et d’autres cibles belges, déjoués cet été par la Sûreté et la police, montrent qu’il faut non seulement combattre l’Etat islamique en Irak et en Syrie avec nos alliés, mais surtout protéger la population belge des djihadistes belges ou résidant en Belgique et partis combattre au Moyen-Orient. Le Gouvernement belge ne nous semble pas prendre la bonne direction et se contente d’annoncer l’envoi de nos avions et de leur soutien au sol dans la zone des combats en Irak. La seule initiative serait l’activation de la loi de 1979 sur l’interdiction de combattre à l’étranger.

Ce que le citoyen belge attend, c’est qu’on leur interdise de revenir ! Le Parti Populaire estime qu’un traitement judiciaire des djihadistes en Belgique est inapproprié, inefficace et dangereux. Il ne faut pas sanctionner en Belgique ceux qui reviennent de Syrie ou d’Irak ; il faut leur interdire tout retour en leur retirant la nationalité belge.

Avec 350 djihadistes au moins depuis 2012, la Belgique est le premier pays d’Europe pour le nombre de jeunes apprentis terroristes partis combattre au Moyen Orient, par tête d’habitant (six fois plus qu’en Grande-Bretagne). La grande majorité d’entre eux, hommes et maintenant femmes également, ont la double nationalité belge et marocaine. Ils ne deviendraient donc pas apatrides, ce que la Convention de l’ONU ratifiée par la Belgique ne permet pas. Pour sa part le Maroc annonce des peines de prison immédiates pour tout djihadiste marocain rentrant au pays. Le public belge ne comprend pas les tergiversations du gouvernement et sa volonté de tenter de « déradicaliser les jeunes djihadistes à leur retour ».

La Grande-Bretagne et les Pays-Bas notamment ont légiféré voici des semaines, pour retirer la nationalité anglaise ou néerlandaise aux djihadistes. Ce sont des états européens démocratiques.

Que va faire la Belgique ? Leur prodiguer des soins lorsqu’ils reviendront blessés, aux frais de la Sécurité sociale financée par les belges? Les loger dans des logements sociaux s’ils sont impécunieux ? Accorder l’aide du CPAS à leurs familles ? Allons un pas plus loin : ne risque-t-on pas d’assister à des combats entre belges sur le sol irakien : entre les combattants de l’Armée belge et les djihadistes d’origine belge, qui sont le plus souvent naturalisés belges ?

Le Parti Populaire, par l’intermédiaire du député fédéral Aldo Carcaci, va déposer dès la rentrée parlementaire une proposition de loi, demandant instamment que soient retirés TOUS les droits sociaux, en même temps que la nationalité aux djihadistes partis combattre au Moyen-Orient et à ceux qui les aident en Belgique.

Il interppelera ce jour le gouvernement fédéral lors du débat parlementaire consacré à l’Etat islamique.

Pour tout renseignement complémentaire : Luc Rivet – Directeur Communication Parti Populaire – 0475 455683 – luc.rivet@partipopulaire.be