Le PP questionne Didier Reynders sur le problème urgent de la Libye

Des centaines de milliers d’immigrants clandestins sont prêts au départ en Libye. Que fait l’Europe?

DSC_4728Le député du Parti Populaire au parlement fédéral, Aldo Carcaci, a mis le doigt sur un problème majeur et urgent que l’Europe, comme d’ailleurs les Ministres des Affaires Etrangères européens refusent de considérer comme urgent : le basculement de la Libye dans l’intégrisme de l’Etat Islamique, et l’arrivée massive de candidats à l’immigration clandestine en Europe sur les côtes libyennes. Le problème est très grave : il apparait que nombreux sont les djihadistes infiltrés parmi ces candidats à l’immigration illégale.

L’Europe n’a plus une seule ambassade ouverte sur place, en Libye. Le Ministre italien des Affaires Etrangères crie au secours et demande une intervention en Libye même, mais rien ne bouge en Europe, rien. Il y a vraiment de quoi être « euro-sceptique »…

Voici la question parlementaire du député Carcaci (PP) à Didier Reynders (MR) :

« Monsieur le Vice-Premier Ministre, il y a, selon certaines sources, 500.000 et pour d’autres, 700.000 personnes parquées en Lybie et prêtes à embarquer vers les côtes italiennes.

Selon des écoutes téléphoniques, l’Etat Islamique envisagerait de recourir aux migrants comme « arme psychologique » contre l’Europe et en particulier, contre l’Italie si celle-ci intervient militairement en Lybie.

Malgré des moyens financiers importants – FRONTEX a vu son budget multiplié par 20 passant de 6 à 100 millions d’euros –, les débarquements n’ont cessé d’augmenter. TRITON, avec 8 pays qui participent à cette opération, coûte 3 millions d’euros par mois.

Près de 200.000 migrants en 2014 et 2.000 rien que le week-end dernier, ont débarqué sur les côtes italiennes et siciliennes ! Tout ça sans résultat car la plupart des interventions « TRITON » consistent à aller porter secours aux migrants et à les amener en Italie. Les lois maritimes internationales impliquent qu’il faille intervenir pour secourir un navire qui dérive dans les eaux internationales, alors que nous voyons que « TRITON » intervient même dans les eaux libyennes et est d’ailleurs contacté par les canots pour leur venir au secours près des côtes libyennes.

Les questions du Parti Populaire sont :

  • Venir à leur secours implique-t-il de les amener obligatoirement en Italie plutôt que de les ramener à leur port de départ ?
  • Que comptez-vous faire pour que l’UE entame des négociations avec les autorités libyennes en vue de stabiliser ce pays ?
  • Votre collègue italien GENTILONI affirme que des djihadistes utilisent cette voie pour entrer en Europe, que comptez-vous faire pour contenir cette menace sachant que l’Italie demande une mobilisation forte (ONU & UE) ?
  • L’UE doit-elle continuer à être complice d’organisations criminelles de traite des êtres humains ? Selon une interception téléphonique d’un « boss » de la mafia avec un de ses complices, celui-ci affirmait faire plus de business avec les migrants qu’avec la drogue ! »

Qu’attend l’Union Européenne pour avoir une politique claire d’ensemble sur l’immigration massive et non souhaitée au-travers de la Méditerranée ? Pourquoi l’Italie doit-elle se débrouiller seule ?