Le PP présente le chèque-terroir pour promouvoir la consommation locale

Les éleveurs et les producteurs wallons ont, de tout temps, veillé à conserver la tradition de qualité inhérente au travail de la terre, de l’élevage et de la production. La consommation de produits provenant du terroir wallon est donc garante d’une alimentation saine et éthique.

La globalisation et la mondialisation ont cependant placé les produits wallons dans une situation de concurrence découlant des règles de libre marché. La situation internationale a également une répercussion directe sur le travail des éleveurs. Les marchés sont instables et soumis aux aléas de la situation économique et de la géopolitique.

La Région doit de ce fait amener les citoyens à orienter leurs habitudes afin de privilégier une consommation éthique, saine et locale.

le Parti populaire par la plume de son député wallon,  André-Pierre Puget a, pour ce faire, déposé une proposition de décret visant à instaurer un chèque-terroir qui aura des répercussions positives sur la situation de nos agriculteurs, producteurs et éleveurs.

Concrètement, le chèque-terroir proposé aura une valeur nominale de 10 euros qui pourra être modifiée par arrêté ministériel. Il pourra être échangé contre des produits du terroir émanant de producteurs agréés.

L’utilisateur voulant bénéficier du système de chèques terroir devra faire appel à une entreprise agréée de distribution de chèques-terroir. Il pourra en acquérir un maximum de 200 par année civile. Le chèque terroir sera déductible fiscalement à hauteur de 30 % de sa valeur nominale. Une modification du taux de l’exonération fiscale pourra se faire par arrêté ministériel.

Le gouvernement fixe par arrêté ministériel la forme des chèques-terroir, ainsi que la procédure d’acquisition et d’utilisation. Afin de simplifier les démarches et de préserver l’environnement, le chèque terroir présentera idéalement sous forme dématérialisée et électronique.

Afin d’obtenir l’agrément, l’entreprise s’engage à respecter les conditions salariales, sociales et de travail applicables selon les lois, décrets et conventions collectives.

L’objectif du chèque-terroir est de favoriser les circuits courts  puisqu’ils pourront être utilisés à la ferme, dans un groupement d’achats communs, dans un système de dépôts de paniers, via une coopérative ou en association avec d’autres producteurs, dans les magasins de proximité, dans des restaurants, au sein de collectivités : hôpitaux, maisons de soins et de repos, écoles, cantines d’entreprises…

L’instauration du chèque-terroir sera bénéfique pour les producteurs wallons et l’économie régionale.