Le PP condamne avec la plus grande fermeté l'attitude de Laurent Louis

19.04.2012 | Communiqué de presse

Le Parti Populaire condamne avec la plus grande fermeté les propos et l’attitude du député Laurent Louis. La diffusion de listes de prétendus pédophiles rappelle les pires heures de la délation organisée. La divulgation des photos d’autopsie de Julie et Melissa est une atteinte à la dignité de ces enfants martyrs et au respect du à la douleur des parents.

La légitime recherche de la vérité autour des réseaux pédophiles actifs dans notre pays et les zones d’ombres du dossier Dutroux n’autorisent pas des méthodes indignes d’un parlementaire de quelque parti qu’il soit. 

Pour éviter tout amalgame ou raccourci, le PP tient à rappeler que Laurent Louis, avant de rejoindre le PP début 2010, avait exercé des responsabilités au sein d’une des formations politiques traditionnelles puisqu’il était président des Jeunes MR de Nivelles.

Si nous nous sommes trompés sur l’individu, d’autres l’ont été avant nous d’autant que jusqu’à son élection, ses prises de position politique et interviews, n’appelaient aucune remarque particulière. Son expérience politique lui a valu la tête de liste dans le Brabant wallon. 

Ensuite, il importe de rappeler c’est un dysfonctionnement de la loi électorale et de l’apparentement qui a permis son élection par le transfert vers le Brabant wallon des 25.000 voix réalisées au sein de Bruxelles Halle Vilvorde par la liste PP emmenée par le co-président. L’inverse eût été évidemment logique puisque la liste PP du Brabant wallon emmenée par L. Louis n’avait recuilli “que” 10.000 voix. 

Par ailleurs, sans le seuil des 5 % introduits en 1992 pour limiter l’émergence de nouveaux mouvements politiques, le PP aurait immédiatement obtenu, grâce à son résultat 2 voir 3 députés et 1 ou 2 sénateurs et n’aurait pas été l’otage politique de cet individu. Le PP, bien que pris de court quelques mois après son lancement par les élections anticipées, avait en effet réussi le tour de force de présenter des listes complètes en quelques jours, recueillir 11000 signatures de présentation des listes et obtenir 98.000 voix, sans grands moyens logistiques ni financiers.

Enfin, dès qu’il a été élu, Laurent Louis a rapidement montré des troubles de comportements et a émis des déclarations publiques inacceptables qui ont atterré les instances du PP. Il a, à de nombreuses reprises été rappelé à l’ordre, sans succès. Toutes les tentatives en vue de le “coacher” et le ramener à un comportement et des prises de positions conformes aux valeurs du PP se sont avérées vaines. Ces raisons ont conduit le bureau politique à l’exclure à l’unanimité du PP dès janvier 2011.

Le PP a donc pris ses responsabilités. A l’époque, cette décision apparaissait aux yeux de nombre d’observateurs comme un signe d’immaturité et a suscité de l’incompréhension chez certains électeurs ou membres du parti nouvellement créé. Le PP perdait en effet, suite à l’exclusion de son député, la dotation publique mensuelle de 45.000 € et sa représentation parlementaire, durement conquise. 

Rétrospectivement, les faits démontrent qu’il s’agissait d’une acte de salubrité pour l’avenir de notre parti et un acte politique responsable envers nos électeurs. Entre l’argent et nos valeurs, le PP a choisi les valeurs qui le portent et le guident. 

La volonté de rupture et de changement incarnée par le PP doit se faire dans la dignité et le respect de tous.