Le Parti Populaire soutient les chrétiens d’Orient, victimes silencieuses de l’Islam radical

Qu’elles soient coptes d’Egypte, araméennes ou chrétiennes de Syrie, d’Irak ou du Liban, les communautés chrétiennes d’Orient vivent aujourd’hui souvent un véritable calvaire dans les pays musulmans où elles sont implantées depuis plus d’un millénaire.

Elles sont systématiquement menacées, attaquées ; leurs églises sont incendiées malgré les siècles de coexistence et le message de paix qu’elles diffusent. Leurs bourreaux sont les islamistes de tous bords qui ont pris le pouvoir ou se battent pour le prendre après l’effondrement prévisible du « printemps arabe ».

Le Parti Populaire dénonce la persécution des chrétiens en Irak par les jihadistes de l’Etat islamique (EI) comme un crime intolérable. Les chrétiens de Mossoul au nord de l’Irak se sont vus imposer ces dernières semaines le seul choix de se convertir et de payer une taxe spéciale ou de partir immédiatement.

Au nom du Parti Populaire, le député fédéral Aldo CARCACI « stigmatise ces pratiques barbares qui bafouent tous les principes de tolérance élémentaire et de coexistence entre religions. Il demande au nom du Parti Populaire tant à l’ONU qu’ à l’Union européenne d’intervenir et appelle tous les citoyens à participer à la manifestation de soutien aux chrétiens d’Irak et plus largement d’Orient, victimes des guerres sanglantes du Moyen-Orient. Cette manifestation aura lieu ce mercredi 6 août à 12 H 00 place du Luxembourg à Bruxelles, face au Parlement européen ».

Jusqu’à la fin du régime de Saddam Hussein, la population chrétienne d’Irak était estimée à plus d’un million, dont plus de 600.000 à Bagdad et 60.000 à Mossoul. Un exode massif a déjà eu lieu face à l’agressivité grandissante des communautés chiites et sunnites, mais les jihadistes de l’Etat islamique (EI) sont bien pires encore.