Le Parti Populaire s'oppose à l'instauration d'une taxe kilométrique !

Le Parti Populaire s’oppose à l’instauration d’une taxe kilométrique.

A partir du 17 février, des GPS seront intégrés dans la voiture de particuliers savamment choisis pour calculer le nombre de kilomètres parcourus. L’objectif ultime serait l’instauration d’une taxation différant selon la distance et l’heure d’emprunt des routes.

Le PP dénonce une nouvelle taxation qui touchera durement les travailleurs et les personnes habitant en milieu rural. Le système est difficilement applicable et engendrera des coûts insupportables pour la collectivité. Le nouveau matraquage engendrerait de nouvelles conséquences dramatiques pour l’emploi. Le PP s’oppose également à toute intrusion dans la vie privée des citoyens.

L’expérience est le fruit d’un accord entre les trois régions et les ministres respectifs de la mobilité : les écologistes Philippe Henry et Bruno De Lille, ainsi que la démocrate-chrétienne flamande Hilde Crevits.

Le PP souhaite qu’une politique ambitieuse de la mobilité soit mise en application en tenant compte des impératifs économiques de nos régions. Le parti s’oppose à toute initiative (piétonniers, taxes…) qui détruira l’emploi et empêchera la relance.