Le Parti Populaire présente ses listes

Le Parti Populaire a présenté officiellement son programme pour le scrutin européen et les élections fédérales de mai prochain. Le parti axera sa campagne autour de trois thèmes prioritaires : une baisse des impôts afin de relancer la machine économique, une réduction de l’insécurité à travers un programme de tolérance zéro et une limitation de l’immigration. Le programme a été réalisé en tenant compte des aspirations des citoyens.

Le PP a également présenté ses têtes de liste pour ces différents scrutins. Il se réjouit d’accueillir en ses rangs Michel Renquin, sportif de haut niveau qui atteignit la demi-finale de la Coupe du Monde en 1986.

Le parti dénonce l’exploitation tendancieuse et sortie de son contexte du salut effectué par Renquin lors d’un match de coupe d’Europe disputé avec le Standard à Cologne en 1981. Le geste fut justement réalisé pour dénoncer l’attitude houleuse et détestable du public allemand à son égard. Ne pas rappeler le contexte est de la désinformation.

Michel Renquin rappelle qu’il est « fondamentalement opposé au nazisme et que le geste réalisé à Cologne avait pour but de dénoncer la barbarie d’un tel régime. » Il insiste sur le devoir de mémoire afin que des régimes inspirés par la haine et le rejet de l’autre ne voient plus jamais le jour. 

Tête de liste à l’Europe. Luc Trullemans est né en 1952 et effectue, entre 1972 et 1974, des études de météorologie au Météo-Wing de la Force aérienne belge. Il est enrôlé en 1974 à l’Institut Royal Météorologique. Dès 1994, il débute à la présentation météo au sein de RTL-TVI / Bel RTL. Il est un des spécialistes mondiaux du routage météorologique, notamment pour le ballon Breitling Orbiter 3 (Piccard-Jones CH), effectuant la première fois le tour du monde dans l’hémisphère Nord, ou le ballon Solo Spirit (Fossett-USA), effectuant la première fois le tour du monde dans l’hémisphère Sud. Entre 1999 et 2013, il est huit fois routeur météorologique de différents équipages internationaux ayant gagné le championnat du Monde (Coupe Gordon Bennett). Depuis 2004, il est consultant météorologique dans le projet Solar Impulse dans le but de réaliser un tour du monde avec un avion solaire. Après avoir été écarté de RTL-TVI pour les propos qu’il a tenus sur Facebook, il rejoint le Parti Populaire en novembre 2013.

Tête de liste dans le Hainaut. Mischaël Modrikamen est né en 1966 et a passé toute sa jeunesse dans le quartier populaire de Couillet. Issu d’une famille d’immigrés polonais qui a fui l’antisémitisme, il est le fils de l’ancien Président des Mutualités Socialistes et de l’Institut Gailly. Devenu avocat, il a plaidé nombre d’affaires complexes tant en Belgique que dans le cadre d’arbitrages internationaux. Il intervient aussi comme conseil et négociateur lors de cessions ou restructurations d’entreprises ou de leur actionnariat. En tant qu’avocat spécialisé dans le contentieux bancaire, il représente les actionnaires minoritaires dans le procès les opposant à l’Etat belge. De 2000 à 2003, il est président de la communauté israélite libérale de Belgique. En 2009, il fonde le Parti Populaire qui obtiendra pratiquement 100.000 voix lors des élections fédérales.

Tête de liste dans le Luxembourg. Michel Renquin est né en 1955 et fut Diable Rouge. Il a représenté notre pays à 55 reprises lors des rencontres internationales, notamment lors de la finale du championnat d’Europe des nations de 1980 et, surtout, lors de l’épopée mexicaine de 1986 où il a atteint les demi-finales. Il a évolué pour le Standard de Liège (vainqueur d’une Coupe de Belgique) et le Sporting d’Anderlecht, clubs avec lesquels il a brillé de mille feux. Il a évolué en Suisse au Servette de Genève avec lequel il a été deux fois champion de Suisse. Après sa carrière, Michel Renquin a été entraineur notamment du Mouloudia d’Alger, de Virton, de Bastogne et de Visé. Michel Renquin a vécu vingt ans en Suisse.

Tête de liste à Liège. Aldo Carcaci vient du monde socialiste puisqu’il fut secrétaire national de deux organisations mutualistes au sein de l’Union nationale des Mutualités socialistes : la Fédération francophone des Handicapés et la Fédération des Pensionnés mutualistes. Aldo Carcaci a également été directeur commercial chez Telindus pour la Wallonie-Bruxelles et CEO de Base Technologies Africa en Côte d’Ivoire. Il fut conseiller communal PS à Saint Georges sur Meuse (arrondissement de Huy-Waremme), président du CPAS, échevin des affaires sociales et conseiller provincial. Il s’est également impliqué dans le monde du football en reprenant le RFC Serésien et en étant président de l’UR Namur.

Tête de liste dans le Brabant wallon. Michaël Debast a effectué des études d’ingénieur à l’Institut Polytechnique et l’institut Industriel de Mons, à la suite desquelles il intègre la société GEOTOP en tant que géomètre de chantier. A ce titre, il participe à la construction de la nouvelle gare de Liège et travaille actuellement sur le projet de RER dans la périphérie bruxelloise. Michaël est depuis 2013 le secrétaire-trésorier de la section Brabant wallon du Parti Populaire.

Tête de liste à Bruxelles. Tatiana Hachimi a milité de nombreuses années au Mouvement réformateur. Elle a obtenu 12.500 voix aux élections sénatoriales de 2010. Après avoir obtenu une candidature en droit, elle décrocha une licence en communication, orientation anthropologie, puis en DES en muséologie. Tatiana Hachimi a collaboré avec de nombreux organes de presse, dont Le Soir, L’Echo et fut chroniqueuse pour Radio-Liège. En marge d’une connaissance approfondie des réalités d’Europe centrale et orientale, et de la Russie en particulier, Tatiana Hachimi s’est également spécialisée dans les thématiques sécuritaires, dont la toxicomanie pour laquelle elle prône une politique plus restrictive.

Tête de liste à Namur. Nathalie Strubbe est née en 1972 à Bruxelles. Après des études d’hôtellerie, elle a travaillé dans la vente et le commerce dans différents secteurs. Elle crée aujourd’hui son propre emploi car elle croit à la faculté des individus de faire tourner l’économie.  Cette mère de deux enfants se bat pour un meilleur avenir pour eux. Cette passionnée de la nature fait du droit des animaux son cheval de bataille.

Tête de liste dans le Brabant flamand. François Van den Keybus fut le président et fondateur des « Jonge Landbouwers » dans le Pajottenland afin de défendre les agriculteurs et les jeunes de la région. Il fut membre de Wervel, un groupe de réflexion visant à renforcer une production alimentaire écologique et de qualité, ainsi que la garantie de prix pour les agriculteurs. Les voedselteams, populaires en Flandre, sont le résultat de cette organisation. François Van den Keybus s’intéresse aussi aux dossiers éthiques, pour lesquels il dénonce la fuite en avant actuelle.