Le Parti Populaire présente ses candidats dans la Région de Bruxelles-Capitale

Capture d’écran 2014-04-24 à 12.17.24Le Parti Populaire a présenté, ce jeudi matin, les candidats qui se présenteront dans la Région de Bruxelles-Capitale (Europe, fédéral, régional). Vous trouverez la biographie de quelques-uns d’entre eux ci-dessous.

Europe. Luc Trullemans est né en 1952 et effectue, entre 1972 et 1974, des études de météorologie au Météo-Wing de la Force aérienne belge. Il est enrôlé en 1974 à l’Institut Royal Météorologique. Dès 1994, il débute à la présentation météo au sein de RTL-TVI / Bel RTL. Il est un des spécialistes mondiaux du routage météorologique, notamment pour le ballon Breitling Orbiter 3 (Piccard-Jones CH), effectuant la première fois le tour du monde dans l’hémisphère Nord, ou le ballon Solo Spirit (Fossett-USA), effectuant la première fois le tour du monde dans l’hémisphère Sud. Entre 1999 et 2013, il est huit fois routeur météorologique de différents équipages internationaux ayant gagné le championnat du Monde (Coupe Gordon Bennett). Depuis 2004, il est consultant météorologique dans le projet Solar Impulse dans le but de réaliser un tour du monde avec un avion solaire. Après avoir été écarté de RTL-TVI pour les propos qu’il a tenus sur Facebook, il rejoint le Parti Populaire en novembre 2013.

Tête de liste au fédéral. Tatiana Hachimi a milité de nombreuses années au Mouvement réformateur. Elle a obtenu 12.500 voix aux élections sénatoriales de 2010. Après avoir obtenu une candidature en droit, elle décrocha une licence en communication, orientation anthropologie, puis en DES en muséologie. Tatiana Hachimi a collaboré avec de nombreux organes de presse, dont Le Soir, L’Echo et fut chroniqueuse pour Radio-Liège. En marge d’une connaissance approfondie des réalités d’Europe centrale et orientale, et de la Russie en particulier, Tatiana Hachimi s’est également spécialisée dans les thématiques sécuritaires, dont la toxicomanie pour laquelle elle prône une politique plus restrictive.

Deuxième sur la liste bruxelloise. Pierre-Emmanuel Goffinet est né en 1975, marié et père d’une fille née en 2014. Il a poursuivi des études de marketing et d’économie et travaille depuis plusieurs années en tant qu’indépendant dans un bureau de contre-expertise.  Il a longtemps été  membre de la Jeune Chambre Internationale, une association qui cultive l’esprit d’entreprise, la responsabilité sociale et la solidarité vis-à-vis de la communauté dans laquelle elle est impliquée. Avant de se porter candidat au PP, il fut membre du parti CDF, parti politique défendant les valeurs chrétiennes de notre pays tout en cherchant à dynamiser l’économie. Outre la défense des racines chrétiennes et d’une Belgique unie, il attache une importance particulière à la situation des travailleurs indépendants, aux projets de diminution du trafic (synchroniser les feux de signalisation, améliorer la ponctualité des transports publics, encourager le télétravail à domicile…) et au rétablissement d’un enseignement de qualité, passant entre autres par la suppression du décret inscription .

Tête de liste à la région. Yasmine Dehaene est une vraie bruxelloise et parle trois langues. Elle quitte le barreau, après y avoir travaillé vingt-trois ans, pour se lancer dans la gestion de stress. Elle est une oreille attentive et impliquée dans plusieurs associations. Cette maman épanouie de trois garçons est secrétaire générale du Parti Populaire depuis près de 3 ans. Depuis la création du parti en 2009, elle sillonne, le sourire aux lèvres, les rues de Bruxelles, à l’écoute des citoyens. Elle connaît sa ville et a décidé qu’il est grand temps de redresser cette capitale qui a tellement d’atouts inexploités.

Deuxième sur la liste régionale. Claude Houtevelt est né à Thuin, près de Charleroi, et est parti vivre à Bruxelles dès l’âge de six ans. Il a effectué son service militaire à l’école des troupes blindées de Stockem. Il devient indépendant et a possédé plusieurs établissements (agence immobilière, taverne, restaurant ). Actuellement pensionné, il défend l’  « association de la lutte contre la mucoviscidose ». Il est entré en politique pour défendre les indépendants et les pensionnés.

Troisième sur la liste régionale. Jérôme Munier est né le 30 juillet 1983 à Etterbeek. Il a habité toute sa vie à Woluwé Saint-Lambert. Détenteur d’un diplôme de bachelier en sciences économiques et d’un diplôme de bachelier en sciences politiques, il occupe actuellement le poste de consultant en planification financière. Jérôme Munier a été président des jeunes au sein du Parti Populaire en 2010.

Cinquième sur la liste régionale. Mohamed Al-Houmekani fut membre des unités d’élite de la protection du chef de l’Etat djiboutien.
Il fut un témoin clef dans l’affaire Borrel, du nom du juge français assassiné en 1995 à Djibouti. Son témoignage mettait en cause l’entourage présidentiel.

Mohamed Al-Houmekani fut retenu un temps au Yemen à la demande de Djibouti en août dernier. Son avocat était alors Mischaël Modrikamen.

Mohamed Al-Houmekani se lance aujourd’hui en politique, conscient que le programme du Parti Populaire est le plus à même de changer les choses.

Septième sur la liste régionale. Thierry Gilson est né le 4 août 1989 à Bruxelles. Il a  obtenu un baccalauréat en Sciences économiques et de gestion aux FUSL et termine actuellement un master en gestion de l’entreprise, orientation finance à l’ICHEC. Issu d’une famille d’entrepreneurs et d’indépendants, il poursuit aujourd’hui cette tradition en reprenant la société familiale et en constituant sa propre entreprise. La liberté est pour lui fondamentale et inviolable dans toutes ses formes, tout comme les valeurs liées au travail. Thierry Gilson est passionné par l’aquariophilie et la faune marine et est un mordu de jeux de société.

Treizième sur la liste régionale. Kadriye Cakar est salariée en journée et indépendante complémentaire en soirée. Cette grande travailleuse se lance en politique pour changer le quotidien des citoyens. Kadriye Cakar souhaite une diminution drastique des impôts afin de relancer l’économie et favoriser les personnes qui entreprennent. Elle souhaite une révision de la politique d’immigration. Selon elle, les personnes s’installant dans notre pays doivent en respecter les valeurs et contribuer au bien-être commun. Cette Bruxelloise se désole de voir sa capitale à l’abandon en comparaison avec les autres capitales européennes. Bruxelles doit redevenir attractive.