Le Parti Populaire est scandalisé par la décision du Conseil d’Administration de la RTBF et par la suspension de Sophie Collignon,

10.05.10 | COMMUNIQUÉ DE PRESSE DU PARTI POPULAIRE

 

Le Parti Populaire est scandalisé par la décision du Conseil d’Administration de la RTBF et par la suspension de Sophie Collignon, candidate du PP au Sénat et employée par la RTBF. Deux poids, deux mesures ! Tous les citoyens qui participent au financement de la Télévision Publique ont le droit d’entendre d’autres voix pour leur permettre de donner la leur à de nouveaux acteurs politiques. Quid de la liberté de la presse !

Alors que les journalistes de la chaine publique sollicitaient de pouvoir faire leur travail d’information, l’organe politique qui gère la RTBF en a décidé autrement.à l’unanimité. Il interdit tous débats avec les nouveaux partis. Or, le PP est disponible pour débattre de tous les thèmes et sujets avec tous les Partis.

La décision du CA soulève une question : « Y-aurait-il des citoyens et des contribuables de seconde zone qui n’ont pas le droit à la parole ? »

Le PP propose que les membres d’un CA d’une instance publique soient généralement recruté de manière transparente, par concours et sur base de compétences reconnues dans la matière gérée. On trouve peu de spécialistes des médias au CA de la RTBF mais tous sont des mandataires politisés.

« Partout en Europe, un décompte officiel du temps de parole de chaque représentant de parti existe.

En Belgique, on entend et voit toujours les mêmes. Il faudrait inviter l’OSCE et le Conseil de l’Europe ici comme observateurs! On les envoie volontiers au Bélarus, pourquoi pas chez nous. » précise Rudy Aernoudt.
Le CA de la RTBF est Présidé par Bernadette Wynants, membre du parti ECOLO et chercheuse à ETOPIA. Chaque autre parti à une vice-Présidence, assurée par Anne Poutrain (PS, Directrice de l’Institut Vandervelde), Clarisse Albert (MR, bras droit de Didier Reynders de longue date) et Jean- François Raskin (CDH, proche de Melchior Wathelet I). Parmi les 13 membres du CA, on compte 5 PS (Anne Poutrain, Julie Leprince, André Mordant et Philippe Reynaert), 4 MR (Clarisse Albert, Daniel Soudant, Pol Jacquemart et Marc Weber), 2 CDH (Jean-François Raskin et Jean Hilgers) et 2 ECOLO (Bernadette Wynants et Patrick Mbaya). Où sont les démocrates ?

« Par contre, il n’a pas fallu attendre 1 heure après la conférence de presse de ce jour pour que Jean- Pierre Jacquemin, proche du PS, invite la 2ème effective du PP sur les listes du Sénat, la jeune Sophie Collignon, a se mettre en congé de ses fonctions à la RTBF où elle était employée.», s’indigne Mischaël Modrikamen.

Le 18 septembre 2006, Didier Reynders déclarait «C’est le retour à une situation de monopole de la chaîne publique, le retour à la télévision d’Etat ! Nous avons toujours été en faveur de la concurrence dans le paysage audiovisuel. ». Il a visiblement changé d’avis. Pas très libéral tout ça !