Le ministre Prévot délègue et oublie le PP

Le ministre wallon, et vice-président du gouvernement, mais aussi Bourgmestre de Namur, Maxime Prévot est visiblement dépassé par l’ampleur de ses nombreuses tâches, puisqu’il vient de déléguer à six élus (3 cdH –son propre parti-, 1 PS, 1 MR et 1 Ecolo) la tâche de se pencher sur quelques sujets ressortant de son domaine de compétence : l’accompagnement des détenus, les campings résidentiels, la prise en charge du double diagnostic en santé mentale et les super-camions de plus en plus nombreux sur nos routes.

Plusieurs constats peuvent être posés à l’aune de cette décision :

  1. La séparation des pouvoirs, entre l’exécutif et le législatif, avec –dans un Etat de droit- un contrôle du premier par le second, est clairement bafouée. On peut se demander la légitimité qu’auront encore les élus dans leur travail de contrôle si plus aucune frontière n’existe.
  1. Le Parti Populaire (PP) est également représenté dans l’enceinte parlementaire par le député André-Pierre Puget, mais n’a pas été convié aux travaux. Faut-il en conclure que, pour M. Maxime Prévot, certains partis de l’opposition valent plus que d’autres ? Ecolo, qui ne possède pas de groupe politique au Parlement wallon s’est vu inviter dans les débats. Il s’agit là d’une nouvelle illustration de l’accaparation de la démocratie par la « bande des quatre ».
  1. M. Maxime Prévot a refusé de choisir entre sa fonction de ministre et celle de Bourgmestre de Namur. Ce cumul des mandats lui a été reproché à droite comme à gauche. Il s’avère aujourd’hui que cette double casquette est impossible à gérer pour un seul homme. Par respect pour les deux fonctions, il devrait être l’heure, pour lui, d’effectuer un choix !

Le Parti Populaire demande aujourd’hui au ministre Maxime Prévot que son député au Parlement wallon André-Pierre Puget, déjà auteur de plusieurs propositions de décrets et de questions orales et écrites, soit associé aux travaux qui seront délégués à certains parlementaires. Le respect de la représentativité et de la démocratie est à ce prix.

André-Pierre Puget (0479/74.37.73)