Le juge rédempteur

Michelle Martin divise la Belgique, une fois de plus. Celle qui fut la femme et la complice du tueur pédophile Marc Dutroux sera hébergée par un juge d’extrême gauche à la retraite, Christian Panier. En effet, après le miracle de la libération conditionnelle voici venu le temps de la « seconde chance ».

Michelle-MartinBientôt Pâques. Ce n’est pas l’esprit de Noël qui plane sur la Belgique, mais c’est tout comme. L’heure est au pardon. Mieux, à la rédemption! Un homme endosse le costume du héros : Christian Panier. Admiratif de Laurette Onkelinx, du temps où il était socialiste et elle ministre de la justice, ce juge à la retraite occupait aux dernières législatives la deuxième place sur la liste européenne de la formation d’extrême gauche PTBgo! Alléluia, la Belgique bat la France et son médiatisé juge Portelli, qui excelle dans l’art de faire passer les bourreaux pour des « victimes de la société ».

L’affaire Dutroux, un symbole, tient une place singulière dans tous les esprits. Elle a laissé de profondes cicatrices, bien au-delà de la Belgique comme l’affaire d’Outreau, sorte de fille illégitime… Malgré l’horreur, malgré les dysfonctionnements, le calvaire des victimes de Dutroux ne sera pas parvenu à faire dévier le curseur de la justice rivé sur toujours plus de laxisme.

Le sort de Martin ayant été jugé, ce n’est pas en droit qu’il faut critiquer cette volonté de lui trouver un hébergement. Elle a été libérée par une décision de justice. Pour provoquer le changement, c’est en amont qu’il faut se placer, sur le plan idéologique pour pouvoir ensuite mener une action politique, seule capable de modifier la législation en vigueur pour obtenir une justice plus juste.

Belgique, Orange mécanique…

Juge-PanierEn revanche, il est très inquiétant de découvrir combien le fanatisme doctrinal peut peser dans les choix d’un individu comme Panier qui a exercé en tant que juge (président du tribunal de 1ère instance de Namur). Un texte, fut-il un article du code pénal, peut être sujet à de nombreuses interprétations. Vu sous cet angle, on comprend ce qui est à l’œuvre depuis une quarantaine d’années pour rendre la justice toujours plus douce et indulgente pour les auteurs, toujours plus culpabilisante pour les victimes. A l’arrivée, c’est la norme qui s’inverse comme le démontrait Laurent Obertone dans son ouvrage « La France Orange mécanique ».

« Le monde moderne est plein d’anciennes vertus chrétiennes devenues folles (…) » disait Chesterton, cité par Eric Zemmour et Ivan Rioufol. C’est bien de cela dont il est ici question. Si l’accueil de Michelle Martin par les sœurs Clarisses de Malonne avait provoqué une vague de débaptisations, on peut deviner ce que l’action d’un Panier en installant chez lui l’ancienne détenue aura comme conséquence sur l’image et la légitimité de la justice rendue en Belgique. Dans un pays où le viol n’est pas loin de trouver sa place parmi les droits de l’Homme, effectivement, il est urgent de remettre le curseur sur plus de sécurité et moins d’impunité. L’opinion publique ne s’est pas trompée et elle peut compter sur le Parti Populaire pour porter cette aspiration qui est à son programme jusqu’au Parlement.

T.H.