Sur l’immigration, l’ensemble du monde politique et des médias “officiels” donnent un discours lénifiant. Pour eux, l’immigration ne coûte rien, elle rapporte! L’étude très peu fouillée et dépassée de l’OCDE parle de “bilans légèrement positifs” pour les économies occidentales. Une étude récente de l’UCL reprise par toute la presse bien-pensante évoque, elle, deux milliards de contribution nette des migrants à l’économie belge! La réalité est aux antipodes!

Crise-des-migrants-reunion-a-Bruxelles-la-Hongrie-durcit-ses-mesures_article_popinLe Parti Populaire tenait, ce samedi 24 octobre, son congrès statutaire. A cette occasion, c’est un fameux brûlot qui a été lancé dans le débat sur l’immigration massive que nous vivons depuis des mois: le PP a présenté une étude réalisée en Belgique par le bureau d’études des partis eurosceptiques européens regroupés au sein de l’ADDE, dont fait partie le PP de Mischaël Modrikamen.

Ce centre d’études, c’est l’IDDE (Institut pour la Démocratie Directe en Europe). L’étude sur “le coût de l’immigration intra- et extra-européenne en Belgique” compte plus de 100 pages. L’approche est rigoureuse, les sources multiples; des chiffres de l’état belge aux études universitaires, aux chiffres de Fedasil, du CIRE, de la Ligue des droits de l’Homme, de la Fondation Roi Baudouin ou de la FGTB et du MOC.

Quelle est la réalité? Selon l’étude de l’IDDE, le coût de l’immigration en Belgique, représente 870 € par an et par citoyen de nationalité belge! Contrairement à la méthode suivie par l’OCDE qui ne prenait en compte que la rentrée des impôts directs et des cotisations sociales, d’une part et les prestations sociales reçues, d’autre part, notre étude de l’IDDE est très complète.

Elle inclut du côté des coûts de l’immigration la part de tout résident au fonctionnement de l’état belge, mais aussi les frais spécifiques dus à l’immigration, comme le financement de FEDASIL, les allocations et pensions versées à l’étranger et les taxes et TVA non perçues, le coût des détenus étrangers dans les prisons, etc… Du côté des contributions des immigrés, l’ensemble de leur apport est bien intégré, avec des chiffres indiscutables qui datent de l’année 2011 à l’année 2014.

Tous les chiffres une fois intégrés et la balance faite avec les apports des immigrés, on arrive à un résultat très dérangeant: un étranger européen coûte par an à l’état belge 5.696 € et un étranger non-européen 10.115 €. Soit au total 8,6 milliards €. On est très loin des affirmations du “politiquement correct”!

L’étude est pleine de chiffres et d’analyses intéressants sur l’enseignement, sur les “remittances” (l’argent envoyé par les immigrés vers leurs familles au pays), sur l’économie souterraine, sur les prisons, etc… LE PEUPLE reviendra sur plusieurs chapitres de l’étude dans les semaines qui viennent.

L’étude est accessible sur le site du PEUPLE et le site du Parti Populaire. Voici le lien pour y accéder.

PDF : Cout_et_contributions _de_l_immigration_non_europeenne _en_Belgique_2015

Bonne lecture!

L.R.