La garantie au profit d'Arco est une forme d'abus de bien social au détriment des contribuables belges !

18.11.2011 | COMMUNIQUE DE PRESSE

La garantie que s’apprête à donner le gouvernement en affaires courantes à ARCO s’apparente à un véritable abus de biens social. Il en a toutes les caractéristiques.

1. Cette garantie coutera 1,5 milliards à l’Etat et accroîtra encore plus nos déficits et notre endettement, avec pour conséquence une envolée des taux d’intérêts sur la dette.  

2. Cette garantie est injustifiable au regard des principes constitutionnels d’égalité. Les parts de coopérateurs ARCO ne sont pas dépôts bancaires. Elles offraient un rendement supérieur garanti aux dépôts. ARCO n’a jamais cotisé au système de protection des dépôts comme le font les banques. Enfin pourquoi assurer certains actionnaires de DEXIA et pas les autres ? Le fait qu’elle soit donnée par un gouvernement démissionnaire, en affaires courantes, viole les principes de gouvernance.    

3. Cette garantie résulte du fait que MM Dehaene et Leterme sont des représentants du Mouvement Ouvrier Chrétien (ACW en Flandre) et qu’ils défendent clairement les intérêts de ce groupe de pression et non ceux de l’Etat. C’est donc un pur cadeau aux amis, ARCO étant le bras financier du MOC/ACW et une manoeuvre purement clientéliste au profit des coopérateurs ARCO, électeurs du CDV.   

Petit rappel, lorsque BACOB a fusionné avec le CREDIT COMMUNAL pour former DEXIA, les plus values réalisées auraient du être distribuées aux coopérateurs comme dans CERA qui a fusionné avec KB. ARCO a au contraire créer des structures extrêmement opaques (ARCOPAR, ARCOFIN) au profit du MOC et au détriment des coopérateurs déjà. Ils ont délibérément concentré les actifs d’ARCO chez DEXIA pour conserver du pouvoir au sein de cette banque. ARCO et ses dirigeants étaient administrateurs de DEXIA et parfaitement informés des développements et des risques encourus.

Faire assurer après coup leur irresponsabilité par tous les belges, grâce à leurs relais gouvernementaux, est particulièrement immoral.