La droite décomplexée veut la peau du MR

La Libre  | 30 juillet 2013

 « En Belgique francophone, les partis de droite radicale ou partis ‘à la droite de la droite’ représentent une tendance que l’on pourrait qualifier de nationale-libérale. (…) Mais ce sont des partis qui sont en même temps bien différents de l’extrême droite », analyse Manuel Abramowicz de Résistance.be. 

En effet, leurs origines idéologiques et leur personnel politique sont d’une autre nature que les fondateurs de l’ancien FN belge, par exemple. Il n’y a pas de racines « fascistes » dans leur idéologie. Et, lorsque les représentants de ces partis ont un passé politique, c’est quasi-exclusivement au MR qu’ils l’ont vécu. « Ces partis veulent être une alternative politique située à la droite de la droite comme elle existe ailleurs en Europe (…)

Toutefois, le lancement de mouvements politiques en dehors du MR n’a vraiment commencé qu’en 2009, avec la création du Parti populaire (PP) de Mischaël Modrikamen, qui incarne le mieux cette nouvelle droite nationale populiste. Le PP se présente comme la « droite décomplexée » face au MR qui, lui, serait la ‘droite complexée’. »

Lire la suite