La Caisse d'Investissement de Wallonie (CIW) : nouveau DEXIA ?

30.03.2012 | Communiqué

Les pouvoirs publics, notamment wallons, sont incapables de gérer correctement une entreprise. Mais la déconfiture de DEXIA, gérée et contrôlée par nos hommes politiques, en annonce d’autres. 

La Caisse d’investissement de Wallonie a levé en 2009 près de 101 millions € en capital et obligations. Elle a, à peine prêté 15 millions € aux entreprises wallonnes et a replacé le reste dans des emprunts d’Etat de la zone Euro, dont des obligations grecques. 

La CIW vient d’annoncer une perte de près de 75 % sur ses obligations grecques, soit environ 4 millions d’€ sur une perte totale de l’exercice 2011 de 5 millions €.

La nouvelle banque wallonne, à peine constituée et supposée être le fer de lance du renouveau économique wallon, plonge dans le rouge suite à des erreurs de gestion flagrante. Comment justifier un tel placement dès lors que la Grèce est dans la tourmente depuis plusieurs années ? A-t-on sanctionné les gestionnaires qui ont pris une telle décision ? 

Par ailleurs, cette banque parraît être en contradiction avec les règles de concurrence européenne. Pourquoi avoir pris une telle initiative sans en vérifier d’abord la légalité ?  

Seule l’initiative privée et la liberté d’entreprendre permettront de redresser la Wallonie. Pas l’incompétence manifeste des dirigeants politiques wallons, leur légèreté à agir ni des règles de plus en plus contraignantes qui brident le développement économique.