J'essaie d'être attentif aux autres

LE SOIR | 13 NOVEMBRE 2010

Dans le cadre de la «Journée internationale de la gentillesse», Le Soir a questionné plusieurs personnalités belges sur le sujet, parmi lesquelles Mischaël Modrikamen, avocat et président du Parti Populaire..

«Je pense être quelqu’un de gentil, car j’essaie toujours d’être attentif aux besoins des gens au quotidien, de trouver des solutions à l’amiable avant d’en venir aux armes politiques et judiciaires. Pour être gentil, il faut être empathique et pas égocentrique. J’ai toujours à l’esprit qu’au travail, les collaborateurs sont des êtres humains. Bref, il faut de l’attention et de la préoccupation de l’autre, de la conscience de l’autre. J’essaie particulièrement de rester conciliant avec les autres. Mais ce sont des choses qu’on pratique sans y penser, sans se forcer. Je fais un métier plus conflictuel par nature, mais souvent, avant de frapper, j’essaie de trouver un terrain d’entente. Il y a eu des démarches judiciaires où j’ai pu paraître intraitable, donc les gens n’ont pas toujours été gentils à mon égard. En politique, les apparences sont souvent trompeuses : certains reflètent des images d’ouverture mais ne sont en vérité pas gentils. Et d’autres paraissent froids et fermés mais s’avèrent attentifs à l’autre et gentils.»