ENVIRONNEMENT & BIEN ETRE ANIMAL

ENVIRONNEMENT & BIEN ETRE ANIMAL

Il est de notre devoir de préserver la planète et ses ressources naturelles, tout en accroissant le bien-être des populations. Soyons attentifs aux défis qui se présentent à nous mais ne cédons jamais au catastrophisme entretenu par certains groupes de pression.

Dernière marotte en date, le réchauffement climatique, comme avant le trou dans la couche d’ozone, est largement battu en brèche par diverses études récentes
Le nucléaire, dans l’état actuel de nos connaissances et faute de solution de rechange à ce jour, procure à la Belgique l’énergie la plus propre et la moins chère et lui assure le maximum d’indépendance énergétique.

Il serait absurde de la remplacer par de l’énergie fossile ou par de l’importation d’énergie nucléaire produite à l’étranger. Nous ne pouvons nous passer de grandes quantités d’énergie sauf à retourner à l’ère de l’Homme des cavernes pour laquelle certains éprouvent de la nostalgie.

LE PP EST DES LORS FAVORABLE A LA PROLONGATION DES CENTRALES ACTUELLES, MOYENNANT INVESTISSEMENT, LE TEMPS QUE DE NOUVELLES FORMES D’ENERGIES EFFICACES, PRENNENT LE RELAIS !

PROPOSITION N°85 – PROLONGATION DE LA DUREE DE VIE DES CENTRALES NUCLEAIRES

La Belgique a occupé une place de pionnière, elle doit redevenir un leader dans la recherche et le développement de ses applications, comme ses scientifiques et ingénieurs, ses techniciens et travailleurs qualifiés l’ont été de tout temps.
Les recherches sur les centrales au thorium devront être développées et la construction de nouvelles centrales envisagées en Belgique même.

Les centrales au Thorium sont dites de quatrième génération, et si les principes généraux restent les mêmes (de la vapeur fait tourner des turbines….), les détails de fonctionnement sont complètement différents! Le Thorium est beaucoup plus abondant sur notre planète que l’Uranium et des gisements de minerais (Th) existent sur tous les continents. Ce métal est donc bon marché. A titre d’exemple : une tonne de Thorium suffira pour alimenter un réacteur à sel fondu de Thorium de 1.000 MW pendant un an. Compte tenu que le coût de cette tonne est d’environ 250.000 Euros, nous donnerait une électricité à un coût de 0,00003 € / KWh (par rapport au combustible), c’est-à-dire beaucoup moins cher que le charbon, sans production de CO2 !

Le Thorium sera utilisé sous forme de sels fondus, donc liquide et bien plus facile à manipuler dans les processus (et donc des techniques moins chères également).

LA RADIOACTIVITE DE CE METAL EST FAIBLE (RAYONNEMENT ALPHA ARRETE PAR LA PEAU) ET NE NECESSITE PAS DES MOYENS DE PROTECTIONS TRES SOPHISTIQUES !

PROPOSITION N°86 – CONSTRUCTION DE NOUVELLES CENTRALES AU THORIUM

Ce genre de réacteur ne produit que très peu de déchets hautement radioactifs (actinides), mais avantage considérable, ceux-ci sont traités localement par des procédés chimiques et peuvent être réutilisés dans le réacteur. Donc pas de transport de produits radioactifs, ni de centre de retraitements délocalisés ; Le réacteur s’autorégule par gravité, en effet dans le cœur qui s’échauffe, le liquide se dilate et se déverse dans un trop-plein. Ce processus évite toute possibilité d’emballement et permet de réguler le processus d’une manière souple.

Les réacteurs au Thorium sont moins chers, beaucoup plus fiables, beaucoup plus performants et rentables, totalement sécurisés. Nous pouvons parler de nucléaire vert !
C’est la seule alternative écologique aujourd’hui qui permettrait en plus à nos industries d’être compétitives et pour nos concitoyens d’avoir une électricité bon marché pour des siècles ! Le Parti Populaire n’est pas favorable à la construction d’éoliennes, chères, peu efficaces et nuisibles à la santé et aux paysages.
Plus que du vent, ce sont désormais des milliards d’euros qu’elles brassent au profit de quelques oligarques à la fortune rapide et largement subventionnée.

PROPOSITION N° 87 – CESSATION D’ATTRIBUTION DE PERMIS AUX EOLIENNES

Pour atteindre une capacité de 4.320 MW en 2020, les entreprises et les citoyens devront donc mettre la main au portefeuille : 5,7 milliards seront investis entre 2013 et 2020. Au total, trois mille éoliennes sont nécessaires pour remplacer une centrale nucléaire.

DES ETUDES RECENTES ONT EGALEMENT MIS EN LUMIERE LA NOCIVITE DES EOLIENNES POUR L’ETRE HUMAIN (DUE AUX INFRASONS) ET POUR LA FAUNE (LES OISEAUX SONT DECIMES PAR LES PALES QUI TOURNENT A 250 KM/H), SANS MEME MENTIONNER L’ATTEINTE A NOS PAYSAGES

Les communes et villes wallonnes et bruxelloises se développent sans aucun souci de cohérence urbanistique. Les nouvelles constructions impersonnelles s’érigent dans les quartiers défavorisés, les permis de bâtir de centres commerciaux sont accordés sans tenir compte des petits commerces qui favorisent la cohésion sociale, les politiques de travaux inutiles défigurent les villes sans jamais leur donner une âme renouvelée.
Le PP est favorable à la construction d’habitations « passives » et d’immeubles à fonction collective présentant une trace énergétique réduite, sans toutefois imposer des contraintes trop strictes. Le PP est favorable à la végétalisation des villes wallonnes, les façades sans intérêts étant recouvertes de végétation et autres plantes, selon les techniques les plus innovantes.

PROPOSITION N°88 – REPENSER LA VILLE DANS UNE OPTIQUE DE DEVELOPPEMENT VERT ET NON POLLUANT

LES VILLES WALLONNES SINISTREES DOIVENT REVERDIR PAR DES PLANS DE DEMOLITION SYSTEMATIQUE DES TAUDIS ET LA RECONSTRUCTION D’ESPACES INTEGRES VEGETALISES

Nos villes doivent justement devenir des vitrines vertes du renouveau wallon.
Des études démontrent qu’un emploi vert coûte quatre emplois dans l’économie classique. C’est pourtant le leitmotiv actuel, non seulement des écologistes, mais de l’ensemble des partis traditionnels. Les mesures alliant considérations environnementales et économiques coûtent cher à l’économie, mais n’améliorent pas les conditions de la planète.
Ainsi, les certificats verts accordés aux particuliers devaient leur permettre de rembourser leur emprunt consacré à l’énergie solaire. Les conditions nouvelles imposées par le gouvernement ruinent le citoyen, déboussolé par cette volte-face qui a tout de la rupture de confiance. Il faudra donc veiller à respecter nos obligations envers ceux qui ont bénéficié de certificats verts, mais également cesser cette pratique économiquement suicidaire en n’accordant plus de nouveaux certificats et en supprimant endéans les 10 ans toutes les subventions.

PROPOSITION N°89 – SUPPRESSION GRADUELLE DES SUBVENTIONS AU RENOUVELABLE

Des études démontrent qu’un emploi vert coûte quatre emplois dans l’économie classique. C’est pourtant le leitmotiv actuel, non seulement des écologistes, mais de l’ensemble des partis traditionnels.

Les mesures alliant considérations environnementales et économiques coûtent cher à l’économie, mais n’améliorent pas les conditions de la planète.

Ainsi, les certificats verts accordés aux particuliers devaient leur permettre de rembourser leur emprunt consacré à l’énergie solaire. Les conditions nouvelles imposées par le gouvernement ruinent le citoyen, déboussolé par cette volte-face qui a tout de la rupture de confiance.

Il faudra donc veiller à respecter nos obligations envers ceux qui ont bénéficié de certificats verts, mais également cesser cette pratique économiquement suicidaire en n’accordant plus de nouveaux certificats et en supprimant endéans les 10 ans toutes les subventions.

 

PROPOSITION N°90 – DEVELOPPEMENT D’UNE PRODUCTION PLUS NATURELLE, DE QUALITE, LOCALE ET PLUS REDUITE

Notre agriculture extensive et sans limite pollue les sols, les cours d’eau et nappes phréatiques. Les agriculteurs ne sont pas des industriels, le champ n’est pas une usine et l’aliment n’est pas un produit chimique artificiel.
Notre vie dépend aussi de la qualité de vie de l’agriculteur et de la qualité de ses produits. Il est temps de revenir à un rythme soutenable.

LE PP EST FAVORABLE AU DEVELOPPEMENT DE LA PRODUCTION DE PROXIMITE. DES FRANCHISES FISCALES PEUVENT ETRE INSTAUREES A CET EFFET

 

PROPOSITION N°91 – LUTTER POUR LE BIEN-ETRE ANIMAL

Le bien-être des animaux familiers ou domestiques, d’élevage et de batterie doit être très largement renforcé, bien au-delà des normes européennes.
Des conditions d’abattage décentes doivent être imposées.
Les textes de loi sur les conditions d’élevage en batterie devront être revus afin de garantir le respect des animaux.
Les expérimentations sur les animaux ne pourront plus être acceptées que dans des cas extrêmes.

LE PP EST FAVORABLE A LA RECONNAISSANCE DES ANIMAUX EN QUALITE D’ETRE SENSIBLE PAR LE CODE CIVIL (ET NON PLUS COMME DES CHOSES). UNE SERIE DE DROIT Y SERAIENT ATTACHES, EN TERME DE BIEN ETRE ET DE SOUFFRANCE A EVITER.

La crise des lasagnes contenant du cheval fut révélatrice. Avant d’arriver dans nos assiettes, certains aliments font le tour de l’Europe. Des grands groupes alimentaires ont une mainmise complète sur les aliments que nous mangeons et sont trop peu regardantes sur la qualité des aliments.
Il s’agit là d’une “chaîne alimentaire” d’un genre nouveau. Les normes sanitaires doivent être revues à la hausse afin que l’alimentation ne nuise pas à la santé des citoyens.

UNE RELOCALISATION DE LA PRODUCTION ET DE LA CONSOMMATION DEVRA ETRE ENCOURAGEE A TRAVERS UNE GRANDE CAMPAGNE DE LABELLISATION A GRANDE ECHELLE. L’ABATTAGE RITUEL DEVRA ETRE MENTIONNE SUR LES EMBALLAGES

Le cancer frappe de nombreuses familles et la Belgique se situe au cinquième rang des pays les plus touchés par la maladie.

PROPOSITION N°92 – PORTER UNE ATTENTION A LA QUALITE ET L’ORIGINE DES ALIMENTS DANS NOS ASSIETTES

La crise des lasagnes contenant du cheval fut révélatrice. Avant d’arriver dans nos assiettes, certains aliments font le tour de l’Europe. Des grands groupes alimentaires ont une mainmise complète sur les aliments que nous mangeons et sont trop peu regardantes sur la qualité des aliments.

Il s’agit là d’une “chaîne alimentaire” d’un genre nouveau. Les normes sanitaires doivent être revues à la hausse afin que l’alimentation ne nuise pas à la santé des citoyens.

UNE RELOCALISATION DE LA PRODUCTION ET DE LA CONSOMMATION DEVRA ETRE ENCOURAGEE A TRAVERS UNE GRANDE CAMPAGNE DE LABELLISATION A GRANDE ECHELLE. L’ABATTAGE RITUEL DEVRA ETRE MENTIONNE SUR LES EMBALLAGES

 

PROPOSITION N°93 – AUGMENTATION DES MOYENS DANS LA LUTTE CONTRE LE CANCER

Plus de 300 belges sur 100.000 sont atteints par la maladie chaque année ; ces chiffres alarmants sont obtenus entre autres par la qualité de nos moyens de dépistage.
Toutefois, face à cette maladie qui s’apparente à une injustice, la priorité doit être mise dans la recherche visant à réduire la mortalité due à cette maladie.
Ces recherches doivent porter tant sur les champs traditionnels que les nouvelles formes de thérapies alternatives, comme en Allemagne où elles sont reconnues et répandues même en milieu hospitalier.

Le Belge consomme en moyenne 40.000 médicaments au cours de sa vie, soit 1,3 par jour (4 par jour au-delà de 75 ans), ce qui représente une consommation de 30 % supérieure à la moyenne européenne. De surcroît, un nombre croissant de médicaments arrivant en Belgique sont des contrefaçons. Aussi bien pour la santé du patient que pour les finances publiques, une telle surconsommation est nocive, vu la toxicité de nombre de molécules chimiques.

DES CAMPAGNES DE COMMUNICATION MASSIVES DOIVENT ETRE MENEES EN VUE DE REDUIRE TANT LA PRESCRIPTION QUE LA CONSOMMATION DE MEDICAMENT

Le réflexe et l’attente médecin/prescription doit être atténué !