Dexia: "Les Belges ont négocié comme des clenches"

11.10.2011 | EXPRESS.BE

Dans Métro, Mischaël Modrikamen, président du Parti Populaire, et avocat des petits porteurs de Fortis en 2008, ne félicite pas le camp belge qui a négocié le démantèlement de la banque Dexia : « La plupart des problèmes viennent de la France. Et que constate-t-on ? C’est que l’Etat belge apporte 60% des garanties via la bad bank. Les Belges ont vraiment négocié comme des « clenches » », estime-t-il.

Lire l’article…