De vraies réponses sur la sécurité nucléaire

La très importante sous-commission de l’Intérieur du Parlement fédéral, qui se penche depuis des mois sur la question de la sécurité nucléaire, a été présidée ce mardi après-midi par le député Aldo Carcaci, du Parti Populaire.

Aldo Carcaci CommissionOn peut, à cet égard, s’étonner du fait que le Vice-Président de la Sous-Commission, le député NVA Bert Wollants, ait dû brusquement quitter la présidence de la Commission en demandant à Aldo Carcaci (PP) de le remplacer au pied levé, alors que le sujet traité était de la plus haute importance: on discutait des micro-inclusions, découvertes en 2012 dans les cuves en acier des centrales de Doel 3 et Tihange 2, qui ont empêché à ce jour malgré deux études successives de relancer les centrales. Comme chacun le sait, l’approvisionnement électrique de la Belgique a été en péril cet hiver à cause de l’indécision du gouvernement actuel et du précédent sur ce sujet.

Le député Carcaci en a profité pour poser au patron de l’Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire (AFCN), M. Jan Bens, la question-clé de savoir si ces micro-inclusions existaient avant la mise en service des deux centrales. M. Bens a confirmé que c’était bien indubitablement le cas: les inclusions dans la paroi des cuves, détectées grâce à l’amélioration des moyens de micro-détection, étaient présentes avant le démarrage des centrales et n’ont posé aucun problème pendant leur vie, sans évoluer significativement depuis des décennies.

Le débat a été serein, dans le respect de toutes les positions, avec de nombreuses questions; notamment celles du député Jean-Marc Nollet (Ecolo) qui s’obstine à parler de micro-fissures pour tenter d’effrayer les populations et d’empêcher le redémarrage des deux centrales nucléaires.

Jan Bens a également signalé que la paroi intérieure des cuves de 7 mm en acier inoxydable ne contient, elle, aucune inclusion. Aux Etats-Unis, on s’est aperçu que cette simple paroi inox pouvait aller jusqu’à contenir seule la pression de la cuve. Mais l’intégrité des cuves de Tihange et Doel est excellente. Electrabel va maintenant donner leurs conclusions à l’Agence fédérale qui donnera son avis sur la relance des centrales au Ministre de l’Intérieur Jan Jambon. Celui-ci a été clair: les deux centrales seront relancées, si et quand l’agence fédérale pour la sécurité donne son feu vert.

On semble donc s’orienter vers un redémarrage prochain des deux centrales malgré les efforts déployés par Ecolo et Groen pour l’empêcher. 

 

L.R.