COMMUNIQUE DE PRESSE. Immigration : le bal des faux culs !

La Commission de l’Intérieur du parlement fédéral est rappelée de vacances ce mercredi 12 août, vu l’urgence. L’urgence, c’est l’immigration débridée que nous connaissons. Le ministre de l’Asile, Théo Francken, vient de trouver difficilement 2700 places dans les casernes et autres lieux pour des demandeurs d’asile. 30%  recevront le statut de réfugié, mais tous resteront en Belgique, TOUS !

Ne croyez pas que ceci est une poussée temporaire du nombre de demandeurs d’asile. C’est le début de l’invasion, qui résulte du laxisme absolu de la Commission européenne qui débouche sur des centaines de milliers de migrants clandestins qui débarquent en Italie, en Grèce, en Espagne. En Sicile, je peux vous dire que la situation y est épouvantable : on ne sait plus où les mettre. Et tous, vous entendez, TOUS, y compris ceux dont le dossier sera refusé, resteront en Europe.  Il y en a, à ce jour  plus de 200.000 !  Vous en aurez plus d’1 million dans 5 ans.

Tout ce que Jean-Claude Juncker, le président de la Commission européenne, a trouvé à dire la semaine dernière aux européens,  c’est qu’il ne fallait pas écouter les populistes. Il faut tous les accueillir,  nous dit-il. C’est pitoyable ! L’Europe ne fait strictement RIEN pour arrêter le flot de migrants, la plupart venant d’Afrique noire; ce qui ne leur permet pas de prétendre au statut de réfugié. Ce sont des migrants économiques, sous-qualifiés. Il faut faire comme l’Australie, ramener les bateaux au point de départ et faire un tri sur la côte africaine ou au Moyen-Orient.

Pour tous ceux pour qui la Belgique ne reconnaît pas le statut de réfugié,  il faut d’urgence les reconduire par charter chez eux.  Il faut revoir complètement la notion de droit d’asile. Nous devons les aider chez eux, pas ici. Chez eux dans des centres d’hébergement protégés. Nous devons aider les pays voisins tels que le Liban ou la Jordanie qui accueillent déjà des millions de vrais réfugiés.

Le Parti Populaire demande un REFERENDUM au gouvernement. Vous, citoyens, devez pouvoir vous exprimer sur ce dossier brûlant de la migration indésirée, qui est en train de mettre en péril le fragile équilibre de notre sécurité sociale.  Le MR veut accueillir tous les migrants et se veut plus politiquement correct que le PS lui-même au point que lors de la Commission de ce matin, les élus MR et PS sautaient déjà l’étape de la qualité de l’accueil pour déjà s’intéresser à l’intégration des demandeurs sans avoir eu même l’occasion  de statuer sur le bien-fondé de leur demande. C’est la règle de l’hypocrisie. Assez. Il faut que cela change.

L’avenir de notre société, de notre pays est en jeu.