Chrétiens d'Orient : la proposition de résolution du PP poursuit son chemin !

o-IRAK-TALIBANS-facebook

Souvenez-vous : il y a un mois, le Parti Populaire déposait, dans les différents parlements où il possède des représentants, une proposition de résolution visant à défendre les chrétiens d’Orient contre les persécutions dont ils sont les victimes. Lundi, en commission des affaires générales du Parlement wallon, le PP a proposé de créer un groupe de travail afin de poursuivre les débats, proposition à laquelle se sont ralliés le MR et le CDH. Le Parti socialiste estimait la résolution trop limitative à vouloir défendre uniquement les chrétiens et craignait de ce fait une stigmatisation.

Pour André-Pierre Puget, député du PP au Parlement wallon, c’est une petite victoire : « Je suis satisfait que la proposition de résolution que j’ai déposée, conjointement avec mon collègue du fédéral, Aldo Carcaci, ait été l’objet d’un échange entre les différents partis et que l’on puisse poursuivre la réflexion. Si nous ne défendons les chrétiens d’Orient, qui le fera ? Il est important que nous puissions, entre parlementaires, et par-delà les clivages, approfondir le débat ».

100 millions de chrétiens sont persécutés, chaque année, dans le monde. La situation se complique pour eux avec l’embrasement de la région du Proche et du Moyen-Orient. Ils sont déjà nombreux à avoir quitté le pays dans lequel ils sont installés et auquel ils sont sentimentalement attachés. L’exil n’est, pour eux, pas la solution.

« La situation géopolitique rend les choses compliquées. En Iraq, pas moins de 70 % des chrétiens ont fui le pays ces vingt dernières années. En Syrie, bien qu’extérieurs au conflit, ils ont été confrontés à des actes de violence. De nombreux évêques et prêtres ont été pris à partie, voire assassinés et de nombreuses églises ont été détruites. Au Liban, la proportion des chrétiens est passée de 70 à 40 % de la population. En Egypte, où les chrétiens sont près de dix millions, les coptes orthodoxes sont, depuis de nombreuses années, ciblés. En Arabie Saoudite, la situation est tout aussi délicate. Il y a donc urgence à agir », poursuit André-Pierre Puget.

Le texte sera donc prochainement débattu en groupe de travail entre les partis. L’objectif est de faire voter le texte par le Parlement wallon. « Nous devrons évidemment trouver un accord sur le contenu final de la résolution et nous pouvons envisager de l’étendre à toutes les personnes persécutées en raison de leur appartenance religieuse. Nous veillerons toutefois à ne pas vider le texte de sa substance et de sa force », conclut le député.

GVB