10% de cotisation de crise sur l'épargne?

L’ECHO | 2 JUILLET 2011

Quand je m’examine, je m’inquiète, quand je me compare, je me rassure” (Talleyrand).

L’euphorie de l’union monétaire a fait perdre de vue ce que les économistes, tels Friedman mais aussi le président Delors, avaient relevé dès sa gestation : une union monétaire est bancale sans politique économique harmonisée. L’heure de vérité a sonné. Le grand écart entre les situations de pays sains comme l’Allemagne, les Pays-Bas ou le Danemark, d’un côté, la Grèce, l’Espagne ou le Portugal de l’autre, risque d’être fatal à la monnaie commune.

» Lire la suite

(Si vous ne parvenez pas à lire l’article, consultez la carte blanche en cliquant ici.)